Chronique n°84: Pretty Wife, Cécile Chomin.

DSC00144.JPGÉdition Harlequin France, 251 pages.

Résumé,

Pour Charlize, la vie est loin, très loin d’être un conte de fées. Depuis le décès de son mari, c’est même plutôt un film catastrophe, dans lequel elle doit se battre chaque jour un peu plus pour élever seule leur petit garçon malgré son maigre salaire d’agent immobilier. Mais voilà que le destin lui offre, sur un malentendu, une occasion inespérée : se faire passer pour la fiancée de Guillaume Garon. Certes, Guillaume Garon est un homme odieux dont le charme s’efface très vite devant son obsession pour le travail et sa mauvaise volonté pour redorer son image ; certes, en acceptant cette proposition, elle s’engage à assurer un rôle de parfaite épouse pour les cinq prochaines années… Mais ce n’est pas comme si elle avait une vie sentimentale ; et puis, ce contrat lui permettrait de résoudre tous ses problèmes d’argent et d’assurer l’avenir de son petit garçon. Alors… c’est parti pour la mission Pretty Wife?

Ce qu’en pense Julie,

Charlize est une jeune maman veuve. Mariée une première fois avec le seul homme qui ai vraiment compté pour elle jusqu’à ce jour, elle l’a malheureusement perdu dans de circonstances difficiles. C’est une femme forte et endurcie par son passé. Elle fait tout pour son fils et essaye au mieux de subvenir à leurs besoins, à eux deux. Mais avec un bon travail et des extras, elle n’arrive pas vraiment à donner une vie parfaite à son fils, alors quand une solution étrange et folle mais généreuse vient à elle, elle n’hésite pas longtemps.

Guillaume Garon est un directeur d’entreprise qui ne pense qu’au travail. Pour lui, la vie se résume à réussir professionnellement et rien d’autre. Sûr de lui, arrogant et franchement pénible, il va proposer un arrangement à la belle Charlize. Un arrangement bien négocié et qui va se révéler parfois complexe.

J’ai bien aimé le choix des personnages, avec lesquels j’ai apprécié passer du temps. (Eh oui quand même une journée.. haha).
Alors oui, Guillaume n’a rien d’exceptionnel pour un personnage masculin, il est le mec qu’on retrouve généralement dans ce type de livre. Mais je l’ai trouvé attachant finalement.
(comme quoi être arrogant, chiant et sûr de soi, peut parfois plaire. :P)

L’histoire est vraiment très sympa. Les premiers chapitres sont les meilleurs du livre. Je trouve que c’est là que se joue la suite de l’histoire. J’ai aimé que l’on ai un retour en arrière pour mieux comprendre l’histoire et son déroulement.
Malheureusement, l’histoire est rapide et se déroule un peu vite. J’aurai apprécié plus de pages et un peu plus d’histoire. La fin est trop rapide à mon goût, c’est dommage. J’ai l’impression qu’il manque un petit quelque chose en plus.

L’histoire est moderne mais pas vraiment originale. Cependant, on se doute déjà en lisant le résumé comment ça va se dérouler, donc je savais dans quoi je me lançais. Mais c’est le genre d’histoire que j’aime lire pour passer du bon temps. Parfois j’aime croire au belle histoire et me laisser emporter à travers de simple belle histoire. (Oui j’aime croire que tout est possible, même si ça paraît impossible..)

Malgré la rapidité du livre, je ne suis pas déçue de ma lecture, l’écriture est vraiment très bonne et la plume de Cécile Chomin est toujours aussi tendre et drôle. La facilité de la lecture et le dynamisme des dialogues permettent de passer un agréable moment sans s’ennuyer.

C’est une jolie histoire qui est sans prise de tête, à dévorer tranquillement pour profiter de la fin de l’été.

(Je vous conseille d’ailleurs le livre Hot Love de Cécile Chomin que j’ai aussi beaucoup aimé.)

3,75/5

Où le trouver?

Lien Amazon

Lien Fnac

Lien PriceMinister

 

 

Une réflexion sur “Chronique n°84: Pretty Wife, Cécile Chomin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s