THROWBACK THURSDAY LIVRESQUE #17 : DU BRUIT POUR RIEN.

Bonjour, ravies de vous retrouver pour le rendez-vous du jeudi : le challenge Throwback Thursday Livresque créé par la blogueuse BettieRoseBooks que nous adorons suivre. Ce challenge permet de découvrir de nouvelles histoires tous les jeudi avec un thème particulier, c’est pourquoi nous avons décidé d’y participer.

Le concept est super simple, chaque jeudi = un thème = pour faire ressortir une ancienne histoire ou plus récente.

CETTE SEMAINE LE THÈME EST:

Du bruit pour rien. 

bruit

Notre choix à toutes les trois : 

La série Calendar Girl de Audrey Carlan. 

Le premier livre n’était même pas encore sorti, qu’on entendait déjà parler de cette série qui promettait d’être le succès de 2017. Alors bien entendu, en tant que grande lectrices que nous sommes, nous étions nous même pressées de découvrir cette série de douze nouvelles, une par mois durant tout 2017. 

Même si le premier tome, celui du mois de janvier nous avait assez plu, on ne s’attendait pas à ça, on s’attendait à mieux et même pour la suite. Malgré le tome du mois d’août qui fut assez différent, l’histoire ne nous tient pas à coeur comme on l’avait espéré. Si il y a des mois qui nous plaisent, il y en a pour qui c’est beaucoup moins le cas. Malgré tout, nous sommes toujours curieuses d’aller jusqu’au bout de la série. 

Résumés des tomes : 

Janvier : Mia vit seule avec son père et sa petite sœur à Las Vegas. Elle rêve de devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père s’est mis à boire et à jouer. Il emprunte 1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’envoie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père. Quelle solution va-t-elle trouver ? 

Février :  Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel, elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’ Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

Mars : Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien.

Avril  : Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Mai : C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette.En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Taï Niko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer.Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.

Juin : Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher. 

Mais elle va vite changer d’avis lorsqu’elle est accueillie par Aaron Shipley le fils de Warren. 

Aaron est non seulement irrésistible physiquement, raffiné, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. À trente-cinq ans, il est riche comme Crésus, célibataire, et fait les couvertures de tous les magazines du pays. 

Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant que la démocratie. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. Heureusement, elle sera bien entourée…

Juillet : Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.

Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit.

Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s’allonger dans son lit. Il l’attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées.

Elle a été engagée pour jouer les séductrices mais, au bout du compte, c’est elle qui est tombée sous le charme du latin lover.

Août : Mia a toujours été très douée pour prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas, et cette faculté va bien lui servir pour sa prochaine mission.

Cette fois, c’est au Texas que Mia se retrouve, auprès d’un magnat du pétrole, Maxwell Cunningham. Son père est décédé récemment et a laissé une bombe dans son testament. Il a légué 49% de sa fortune à une jeune femme, la soeur de Maxwell, dont il ce dernier n’a jamais entendu parler et qui répond au nom de… Mia Saunders. Il est précisé que Maxwell a un an pour retrouver cette soeur, ou il perdra son empire au profit d’un groupe d’investisseurs peu scrupuleux. Or, il a trouvé Mia…

Mia arrive donc dans cette famille de cow-boys, prétendant être quelqu’un qu’elle n’est pas et roulant dans la farine tous les gros bonnets qui tournent autour de la fortune de Maxwell.

Elle va s’attacher plus que de raison à cette famille sympathique, qui l’accueille à bras ouverts. Elle aura du mal à repartir…

Un mois riche en rebondissement étonnants.

Nos chroniques : 

# Chronique n°7 : Calendar Girl (Janvier & Février).

#CHRONIQUE n° 14 : Calendar Girl Mars.

Chronique n°27 : Calendar Girl Avril.

# Chronique N°38 : calendar girl mai.

#Chronique n°47 : Calendar Girl Juin, de Audrey Carlan.

Chronique n°63 : Calendar Girl, Tome 7 : Juillet de Audrey Carlan.

Chronique n°78 : Calendar Girl, tome 8 : Août de Audrey Carlan.

3 réflexions sur “THROWBACK THURSDAY LIVRESQUE #17 : DU BRUIT POUR RIEN.

  1. ichmagbücher dit :

    J’ai vu ce livre partout dès janvier aussi, mais rien que voir le prix pour un livre si petit m’en a détourné. D’ailleurs je ne savais même pas de quoi ça parlait jusqu’à il y a peu et ça me donne encore moins envie d’aller voir.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s