Chronique n°104: Juste quelqu’un de bien, Angela Morelli.

imagesHarlequin France, 331 pages.

Résumé,

À trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie  : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance.
Mais ça ne suffit plus.
Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue.

Ce qu’en pense Julie,

Tout d’abord, J’ADOOOORE LA COUVERTURE!! *wouaw*. (voilà comme ça c’est dit!)

« Juste quelqu’un de bien »: un livre qui m’a emporté du début à la fin. Impossible de le lâcher! Un vrai coup de coeur pour ce roman qui rejoint mes lectures préférées de 2017.

Au début, on suit Bérénice à 18 ans puis ensuite on avance un peu dans le temps pour y faire une petite pause puis ensuite on avance de nouveau à ces 34 ans. On peut donc voir Bérénice évoluait dans le temps et l’a voir prendre de la maturité (et de l’âge certes haha). À 34 ans, elle est dans une impasse et ne trouve plus le bonheur. Que doit-elle faire pour être de nouveau heureuse?  Beaucoup de questions pour notre personnage qui va partir à la quête de son bien-être et de son bonheur.. Bérénice est très courageuse, très forte et pétillante, c’est une vraie belle figure féminine. J’ai vraiment trouvé ce personnage attachant et adorable et je dois dire qu’une fois le livre terminé, elle m’a manqué.
Aurélien, est un homme charmant de 35 ans, déjà papa d’un petit Arthur. Vivant avec une envie perpétuel d’évoluer, il a partagé de nombreux projets professionnels au cours de sa vie. Pour lui, son fils est toute sa vie et il est prêt à tout pour lui. Même si l’on se demande comment il fait pour oublier les personnes qu’il a rencontré au cours de sa vie, en partie Bérénice (qu’il a rencontré quelques années auparavant, mais je n’en dirai pas plus), on ne peut lui en tenir rigueur très longtemps. Un peu perdu, Bérénice sera sa bouée de sauvetage et il va apprendre à finalement être heureux, lui aussi. Même si au début on peut ne pas forcément aimé ce personnage, il devient très vite attachant. J’ai aimé le suivre lui mais aussi son fils. L’histoire du fils, Arthur, est vraiment très touchante et j’ai trouvé qu’il formait à eux deux une famille vraiment très belle.

L’histoire entre Aurélien et Bérénice n’est peut-être pas la première préoccupation dans ce livre car on se rend compte ici que l’amitié et l’amour familial est tout aussi importante dans la vie. Cependant, ça n’enlève en rien la beauté de leur histoire.
Ce livre aborde donc plusieurs sujets puisque qu’on retrouve l’amour et l’amitié, évidemment, mais on trouve aussi l’amour familiale, les générations avec la grand-mère et la mère de Bérénice, ce qui rends le livre encore meilleur pour moi.

C’est un livre qui fait du bien, qui redonne le sourire. L’auteure nous redonne un peu d’oxygène et d’air grâce à ce très beau roman. Un peu perdue et indécise en ce moment, ce livre m’a fait prendre conscience de certaines choses dans la vie.
Le livre est bien rythmé, bien écrit et il n’y a pas de fausse note. Il y a des sourires, de  l’humour, de l’amour, des doutes mais il y a surtout beaucoup de réel et de vérité.

Angela Morelli a une plume que j’apprécie tout particulièrement et je suis conquise une fois de plus avec ce nouveau roman. Pour l’avoir rencontré pour la première fois le week-end dernier, je l’a trouve aussi intéressante, sympathique et amusante que ces personnages.

Citation: « Nous sommes des comètes vouées à un passage éphémère. Seuls la création et l’amour donnent du sens à nos existences. J’entends amour au sens large, d’ailleurs. »

5/5

Où trouver le livre?
Lien Fnac
Lien Amazon

4 réflexions sur “Chronique n°104: Juste quelqu’un de bien, Angela Morelli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s