Chronique n°124 : November 9, Colleen Hoover.

November 9, Colleen Hoover. 

november-9-949563-264-432

Hugo Roman, New Romance, 340 pages.

Résumé :

Quand l’amour s’écrit au futur…

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer. 

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain. 

Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre. 

Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est unemine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie. 

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Ce que pense Ludivine. 

Avez vous une date aussi importante, qui ne tourne qu’autour d’elle et que vous attendiez soit avec impatience ou soit avec peur ? C’est en tout cas le cas de Fallon O’ Neil. Cette jeune femme de dix-huit ans a perdu tout ce en quoi elle tenait un 9 novembre. Exactement deux ans après le terrible événement, elle rencontre un jeune homme un 9 novembre, Ben Kessler, pour ainsi dire sorti de nulle part. À eux deux, il vont nouer une relation très spéciale et alors qu’elle doit partir, ils vont décider de se revoir, une fois par an, le 9 novembre pendant 5 ans.

Fallon est une jeune femme qui a perdu toute confiance en elle, qui pense que la vie lui en veut mais aussi et surtout, elle pense ne plus jamais pouvoir vivre de sa passion. Elle est une jeune femme détruite. Néanmoins elle a un caractère tout de même assez trempé à cause de la colère.

Ben est un jeune homme mystérieux, qui se livre sans réellement se livrer pour garder son jardin secret, le principe de l’écrivain. Mais à part ce trait de caractère, c’est un être aimant, qui aime son entourage et qui semble vouloir redonner la joie de vivre à tout ceux qui l’entourent pour ne pas qu’ils sombrent dans la négativité.

November 9 est une histoire si touchante, qui prend aux trippes comme on dit. Colleen Hoover a cette capacité à rendre des histoires pourtant simples, en des histoires si magnifiques. J’ai adoré le concept de se retrouver une fois par an et voir si rien n’a changé entre les deux personnages. Mais comme le veut la vie, un an c’est long, en un an plein de choses peuvent arriver et même en sachant ceci, j’ai été terriblement touchée par les événements que Fallon et Ben doivent surpasser. S’il y a bien une chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’était le rôle de Ben et même d’une autre personne dans toute l’histoire. Tout tourne autour d’une date, qui peut paraître comme une coïncidence, mais ce n’est pas du tout le cas. Tout est tellement si lié que ça touche énormément émotionnellement. À ce moment, ce n’est plus du hasard, mais complètement une destinée. Pour moi, cette histoire c’est la réflexion du destin auquel on ne peut strictement rien faire, comme si on était destiné à vivre ceci ou cela sans pouvoir changer la donne.

Je ne pleure jamais quand je lis un livre, mais une nouvelle fois, Colleen Hoover semble être l’exception à la règle. Encore une fois quand j’ai fini le livre, je me suis sentie bizarre, comme si on venait de me retirer quelque chose à laquelle je tenais énormément et que je ne peux vivre sans. C’est donc pour moi un réel coup de cœur, comme tous les livres de l’auteur ! 

Ma note :

5/5

Où l’acheter : 

Amazon.

Fnac.

2 réflexions sur “Chronique n°124 : November 9, Colleen Hoover.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s