Chronique n°231 : La délicatesse du Homard, Laure Manel.

9782253088172-001-TLivre de poche.

Résumé,

François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse de répondre à tout autre question. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre…
Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir ?

Ce qu’en pense Julie,

Dès que j’ai reçu ce livre dans la sélection de Juin pour le prix des lecteurs livre de poche, je me suis empressée de le commencer. C’est un livre que je voulais lire depuis déjà quelqu’un temps mais que j’attendais de recevoir pour me lancer.

François est le directeur d’un centre équestre en Bretagne. Assez solitaire et finalement secret et mystérieux, il cache quelques blessures du passé. C’est une âme seule et un peu perdue qui essaie de garder espoir malgré la vie. À coté de ça, c’est un homme gentil, attentionné, généreux et encore plus avec la belle inconnue qu’il a trouvé sur la plage. Elsa (alias Axelle) est une jeune femme qui cache quelques secrets plutôt importants… plutôt froid et fragile aux premiers abords, elle va, au fil des pages, essayer de se reconstruire et de s’épanouir de nouveau même si les choses vont être bien moins simples que ça.
Je me suis plutôt facilement attachée aux personnages et j’ai aimé les suivre dans leurs aventures. Je me suis particulièrement attachée à la jeune héroïne où j’ai trouvé son histoire émouvante et touchante. On se rends vite compte que les deux personnages ont besoin l’un de l’autre pour se reconstruire et se retrouver. François et Elsa se donnent de l’espoir entre eux et partagent aussi leur espoir avec le lecteur. Ils m’ont fait sourire et espérer et parfois ça fait simplement du bien.

Les premières pages m’ont un peu fait hésiter face à la suite de la lecture car j’ai trouvé les débuts légèrement long et très curieux. Cependant j’ai vite suivi l’histoire avec beaucoup d’enthousiasme et j’ai finalement trouvé l’histoire douce et délicate. J’ai passé un agréable moment avec ce livre qui est pour moi un roman sympathique à dévorer cet été sans plus attendre !
Je ne connaissais absolument pas l’auteure avant ce livre et je dois dire que je suis plus qu’emballée à l’idée de lire d’autres écrits de Laure Manel. C’est simple, les mots sont incroyablement bien trouvés, le récit est fluide mais très percutant et émouvant.. que demander de plus ?! 

Citation : « Quand il m’a ramassée, je lui en ai voulu, et j’ai été soulagée à la fois. Comme si ne pas me laisser là était un reproche à lui faire… alors qu’évidemment, au fond, je n’avais aucune envie d’y rester. »

4/5

Où le trouver ?

Lien Fnac

3 réflexions sur “Chronique n°231 : La délicatesse du Homard, Laure Manel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s