Chronique n°291 : It’s raining love !, Emma Green.

it-s-raining-love-1100444-264-432

Editions Addictives, 407 pages / Date de sortie : 11 septembre 2018.

Résumé : 

En allant se mettre au vert dans la campagne anglaise, Pippa espère fuir les casseroles qu’elle traîne malgré elle : son foutu ex qui l’a larguée en direct sur un plateau télé, sa mère poule qui n’a de cesse de la couver depuis vingt-quatre ans, et sa tripotée de sœurs sur qui elle ne peut jamais compter.

Alors que l’actrice londonienne vit son pire cauchemar – isolée du reste du monde, les talons aiguilles plantés dans la boue jusqu’au cou -, elle rencontre le British le plus arrogant, le plus égoïste et le plus « charming » qui soit. Petit problème : ils ne peuvent pas se supporter. Gros problème : Alistair Blackwood lui demande de l’épouser, de tout plaquer et de s’installer dans son manoir d’aristo. Pour de faux, juste pour une sombre histoire d’héritage et d’ego.

Une proposition qu’elle ne va pas pouvoir refuser…

Ce que pense Ludivine : 

Vous le savez, ici on adore Emma Green ! J’étais donc plus qu’impatience de découvrir ce nouveau livre qui est une comédie romantique.

Alors qu’elle est au bord du gouffre, Pippa se voit envoyée par sa soeur se reposer dans un hôtel pour prendre du temps pour elle. Mais quelle surprise quand elle découvre que ce n’est pas vraiment un hôtel, qu’elle ne va pas avoir le confort qu’elle souhaitait, et que ce séjour risque de prendre une toute autre tournure, surtout avec la présence de Alistair. Au bout de quelques jours ils ne peuvent pas renier leur attirance mutuelle et celle-ci risque d’être un problème pour la suite car Alistair a besoin de Pippa pour quelque chose de très important.

Ce n’était pas une surprise, je savais que j’allais adorer cette nouvelle histoire et ces nouveaux personnages. On pourrait croire que Pippa est superficielle au début, mais elle s’avère être une femme blessée dans son orgueil, attristée mais aussi et surtout une femme adorable et pétillante. Je me suis totalement retrouvée en elle, et j’ai beaucoup aimé car je sais que si j’avais été dans le livre, j’aurais eu les mêmes répliques. J’ai d’autant plus adoré Alistair, cet homme arrogant, imbu de lui même en façade et pourtant généreux, aimant et doté d’une extreme gentillesse envers ceux qui comptent. 

Emma Green nous plonge avec une écriture simple, dynamique et prenante dans une comédie romantique pas si légère que ça, les personnages nous font vivre un grand huit sensationnel entre joie, amitié, amour, colère et surtout avec passion. Je vous conseille ce one-shot beau et adorable !

Ma note : 

5/5

– Comment ça, je suis Prairie ?! m’indigné-je pour de bon. Lui, il a droit à un Atlas tout entier, et je ne suis qu’une foutue étendue d’herbe où les sœurs Ingalls se cassent la figure, générique après générique ?! Sérieusement, vous n’avez rien de mieux à me proposer ?
– Ça va aller, mon petit pâturage, vous allez vous y faire… ronronne Alistair derrière moi.

Où le trouver : 

Amazon.

Fnac.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s