Chronique n°318 : Dollars, tome 1 : pennies, Pepper Winters.

dollars-tome-1-pennies-1089600-264-432

Milady, new romance, 480 pages / Date de sortie : 24 octobre 2018

Résumé :

La romance la plus sombre que vous avez jamais lue !
Autrefois, quand j’avais dix-huit ans, j’étais étudiante en psychologie.
Maintenant, je suis la propriété d’un homme.
Volée et vendue, je suis couverte de bleus depuis le jour où mon monde a changé, il y a deux ans.
Je souffre en silence, je brûle de retrouver ma liberté. Mais pas question que je m’effondre.
Je ne peux pas me le permettre.
Et puis, il est arrivé.
Elder Prest, le seul homme qui me regarde et qui me voit. Le seul qui soit plus cruel encore que mon maître.
Il me veut pour des raisons que je ne comprends pas.
Il me prend l’espace d’une nuit, puis il s’en va sans un regard en arrière.
Jusqu’à ce qu’il revienne.
Et que la vie devienne bien plus compliquée.

Ce que pense Ludivine.

Je n’avais jamais lu un livre de cette auteure mais je n’en ai entendu que du bien, notamment avec la saga Monsters In The Dark. Je suis plutôt habituée à lire de la dark romance avec des évènements assez lourds, mais je vais avouer que je ne m’attendais pas à ça. 

Pimlico est une jeune femme qui a tout perdu du jour au lendemain, elle a été enlevé lors d’une soirée et retenue prisonnière avant d’être vendue comme un simple objet aux enchères à un homme monstrueux. Elle est retenue à nouveau prisonnière, objet sexuel, et esclave. Mais il y a une chose qu’elle n’a pas voulu qu’on lui vole : sa voix. Depuis qu’elle est arrivée chez cet homme, elle n’a plus prononcé aucun mot. Néanmoins, son maitre reçoit la visite de Elder, un homme qui fait affaire avec lui. Mais à partir de là, tout chamboule quand Elder rencontre Pimlico, il comprend sur le champ ce qui se passe dans cette maison et il est strictement contre. Même si la jeune femme ne parle plus, il la comprend parfaitement et fera en sorte de lui donner du repos dans ce qu’elle subit avec son maitre. Mais ce dernier n’est pas prêt à lui laisser, il n’est pas prêt à libérer Pimlico, c’est même encore pire que ça, il est prêt à tout pour la faire souffrir. 

Ce livre n’est pas à mettre dans les mains de tout le monde ! Je suis habituée avec les livres de Tillie Cole, de Penelope Douglas, je suis habituée avec les livres noirs, j’ai été habituée avec la série Sons Of Anarchy à voir et lire des scènes très intenses, très violentes physiquement et psychologiquement. Mais je vais avouer que j’ai pensé à arrêter ma lecture, mais le caractère combattant de Pimlico m’a touché, elle ne se laisse pas abattre et continue à se débattre. C’est peut-être insignifiant pour certaines personnes, mais le fait qu’elle ait renoncé à sa voix m’a vraiment attiré, car même si elle ne parle pas, ses expressions se lisent sur son visage, dans ses yeux et on y voit clairement qu’elle est prête à tout pour défier son maitre, on y reconnaît sa force et son courage. Et on sait que dès qu’elle aura la possibilité de prendre sa revanche, elle le fera sans aucun remord. J’ai aussi été touchée par Elder, homme mystérieux, froid et puissant, mais il a un côté protecteur et doux avec Pimlico. C’est grâce à ce côté que la jeune femme se laissera de plus en plus aller avec lui.

Comme je l’ai dit, j’ai faillis abandonner mais les évènements se déroulent très vite, et malgré que le personnage principal ne parle pas, on la comprend et on se plonge dans ses pensées ce qui accélère encore plus la lecture. Au final, j’ai été plongée dans cette histoire, à stresser de ce qui va pouvoir arriver avec les personnages, à ressentir diverses émotions, mais celles qui ont prôné ce sont la colère et le dégout envers le maitre, puis du respect envers Pimlico et j’ai été attendrie par les gestes de Elder malgré ce qu’il est. Franchement, je ne sais pas si c’est un coup de coeur mais j’ai complètement été plongée dans ce monde horrible et je suis impatiente de lire le tome 2, qui risque d’être tout aussi mouvementé !

Ma note : 

4/5

« — Je ne suis pas le héros dans cette histoire, Pimlico. Je suis un méchant de plus. Tu ferais mieux de t’en souvenir. »

Où le trouver : 

Amazon.

Fnac.

Une réflexion sur “Chronique n°318 : Dollars, tome 1 : pennies, Pepper Winters.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s