Chronique n°426 : Nineteen – Tome 1, Lina Hope.

Auto-édition. 607 pages.

Date de sortie : 15 février 2019

Résumé :

« Parfois dans la vie, il arrive que des nombres bien précis nous collent à la peau. Ils flottent partout autour de nous et on a beau vouloir les ignorer, ils sont quand même là. Je ne sais pas trop pourquoi, mais c’est comme ça… Et ce putain de nombre qui me poursuit, c’est Dix-neuf. »Du haut de ses dix-huit ans, Abel Reed est en colère contre la terre entière. Il garde en lui de mauvais souvenirs dus à son enfance, alors pour échapper à ses fantômes, il mène sa vie comme bon lui semble. Bagarres, drogues, vols, peu importe, l’issue reste toujours la même. Abel se retrouve une fois de plus arrêté. Sauf que cette fois, c’est l’arrestation de trop. Sa mère ne sait plus quoi faire et décide une bonne fois pour toute de l’envoyer vivre chez son père. Arielle Foster avait une vie parfaite. Elle avait des rêves, des projets, mais une nuit tout s’est arrêté. Son monde s’est écroulé. Plus de rêves, plus d’avenir, plus rien. Elle se noie dans le chagrin. Alors qu’elle essaie tout de même de s’en sortir en s’accrochant au peu qui lui reste, elle va faire la rencontre d’une âme tout aussi brisée que la sienne. Parfois, une rencontre peut changer une vie. Elle peut soit la détruire pour toujours, soit tout chambouler et vous redonner le goût de vivre…

Ce que pense Emy ?

J’avais déjà aperçu cette histoire sur Wattpad mais je n’avais jamais sauté le pas. J’aurais peut-être dû le faire, je ne l’ai pas regretté.

Au premier abord, on se dit que c’est un style d’histoire déjà-vu des dizaines de fois, deux personnages torturés qui se sauvent l’un et l’autre. Et j’ai envie de dire d’un côté oui c’est vrai. Mais une fois commencé, je peux dire que ce n’est pas juste ça et que j’ai été surprise à mon plus grand étonnement. C’est bien plus que ça. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois durant la lecture, ce qui est plutôt une bonne chose.

On rencontre Abel, un garçon à la fois distant, froid, qui possèdes des démons auxquels il tente de faire face comme il peut. On peut dire au fil des pages qu’il est aussi gentil et doux. A l’opposé, nous avons Arielle, une jeune fille qui se construit qui devient une femme et qui a aussi pas mal de démons au fond d’elle. Ce que j’ai apprécié c’est la manière dont l’auteur a travaillé ses personnages. Nous ne restons pas seulement en surface, nous découvrons les personnages en profondeur et c’est qui est bien. On s’imprègne ainsi mieux de la lecture et c’est vraiment plaisant à lire.

Cette histoire a sa part de sincérité, elle est sombre et triste mais en même temps bien. On passe au travers de plusieurs sentiments durant la lecture ce qui la rend encore mieux. Elle se lit très facilement, bien qu’il y a un bon paquet de pages, mais on ne voit pas le temps passer. On est bercé par l’écriture de l’auteure qui est pour moi une très bonne surprise et une excellente découverte. Je pense que je n’hésiterai pas à tenter ses autres récits.

Je ne peux que vous conseiller cette histoire. Vous découvrirez une belle histoire, mystérieuse, triste et touchante. Ce serait vraiment dommage de passer à côté de l’histoire de ses deux personnages torturés par leurs cauchemars qui cherchent tous les deux un échappatoire, un espoir où le besoin de parler se fait ressentir. Une sincérité touchante.

Ma note :

4/5

Où le trouver :

Amazon

Une réflexion sur “Chronique n°426 : Nineteen – Tome 1, Lina Hope.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s