Chronique n°669 : Jusqu'à ce que la mort nous sépare, Avril Sinner.

Black Ink
Date de sortie : 13 mars 2020

Résumé :

La vie ne tient parfois qu’à un fil. Un acte. Une décision.

Le train de 8h00 entre en gare. Alex a un pas à effectuer. Un pas et tout s’arrête. C’est la fin.

Et si ce n’était que le début ?

Sauvée in extremis par un inconnu frappé d’amnésie, sans identité, le destin de la jeune femme prend une direction inattendue.

Elle est sans avenir. Il est sans passé.

Elle souffre trop. Il ne ressent rien.

Elle ne veut plus personne. Il n’a qu’elle.

Tout les oppose et pourtant… Un lien étrange, inéluctable, va naître entre eux.

Qui est-il ? Leur rencontre est-elle le fruit du hasard ?

Alex, bien que psychiatre, n’a aucune réponse. Cependant, elle va vite comprendre que croiser la route de cet homme mystérieux, aussi fascinant qu’effrayant, ne sera pas sans conséquences.

Elle a un choix à faire. Un seul. Mais a-t-elle encore le pouvoir de décider ?

On dit « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Et si la mort nous unissait ?

Ce que pense Ludivine.

Mais WOW, c’est ce que l’on appelle une claque ! Ce livre est absolument fantastique, renversant, bouleversant, stupéfiant et j’en passe.

Alex vit très mal le deuil d’un proche et se trouve au bout du rouleau. Au bout de plusieurs tentatives de suicide, elle pense avoir trouver le bon endroit pour mourir. Mais c’est sans compter sur LUI. À partir de là, la vie d’Alex bascule d’enfer à un peu plus vivante.

Je ne vais pas m’étaler longtemps sur ce qui se passe dans ce livre, car je ne veux rien vous dévoiler. Vous devez absolument le lire. C’est le premier livre que je lis avec ces thèmes bouleversants : envie d’en finir avec la vie, jouer avec la mort, le paranormal. Et c’est une réussite. Les personnages sont bouleversants, poignants, si vrais et pourtant si irréels.

Avril Sinner nous plonge dans un thriller avec fond de romance d’une façon si particulière. On se pose beaucoup de questions, nos croyances sont remises en questions et on ne sait plus où donner de la tête, jusqu’à ce que tout fasse sens. Même si j’ai beaucoup plus aimé la première partie par rapport à la deuxième, qui reste malgré tout excellente, je suis toujours autant bluffée quelques jours après ma lecture.

Je n’avais jamais lu les livres d’Avril Sinner avant Jusqu’à ce que la mort nous sépare, je vais vite y remédier. Je ne vous conseille pas de lire cette histoire, je vous l’ordonne -si je peux me permettre- car elle est absolument extraordinaire. Et si vous aimez les thrillers psychologiques sous fond de romance si peu présente en soi, foncez. Vous ne serez pas déçus !

« Adam m’a dit un jour que je désirais la mort comme une personne vivante, eh bien je crois qu’aujourd’hui, je désire la vie comme une personne morte. »

Ma note : 5/5

Où le trouver :

Amazon.

Fnac.

2 réflexions sur “Chronique n°669 : Jusqu'à ce que la mort nous sépare, Avril Sinner.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s