Chronique : Quand je serai grand, Alexis Marzocco.

Auto-édition
Sortie : 13 mars 2022

Résumé :

Stanislas est convaincu d’avoir flingué son karma.
Ce doux rêveur provincial, geek à ses heures, ferait tout pour être écrivain. Sans comprendre le comment du pourquoi, le voilà pourtant devenu enquêteur de personnalité, chargé de dresser le portrait des pires crapules de la région parisienne, du petit voyou fan de Pablo Escobar au sexopathe strabique compulsif. Catapulté en milieu hostile, confronté à l’univers carcéral et à une colocation tenue par des propriétaires ignares et cupides, Stan doit brusquement faire face à ses pires cauchemars. Ses rêves survivront-ils à ce tourbillon de folie ?

Un livre drôle, des personnages farfelus, le tout inspiré de faits réels !

L’avis de Emy :

Stanislas rêve de devenir écrivain seulement la vie le rattrape et il doit faire ce que sa famille attend de lui : trouver un travail. Avec ses études de droits, il va devenir enquêteur de personnalités.

Je ne connaissais absolument pas ce travail et je dois dire que ça m’a beaucoup plu d’en apprendre autant. Alexis Marzocco nous dévoile tout un côté juridique qui est très instructif si l’on connaît peu de choses, comme moi.

J’ai aimé suivre Stanislas ! C’est un personnage qui va être totalement dépayser, passant de sa province à la région parisienne. Il va aussi en découvrir les mauvais côtés pas toujours très sympathiques… Stanislas est très intéressant. Je me suis attachée à lui avec son rêve qui ne quitte pas son esprit. C’est un peu une expérience initiatrice parce qu’il va évoluer, apprendre et avoir conscience de certaines choses.

C’est un roman qui possède une certaine fraîcheur avec l’humour qui y est. Tout comme Stanislas, on rencontre des personnages en tout genre, avec des personnalités aussi authentiques qu’originales. C’est parfois drôle, c’est léger. Il y a des personnages qui captent notre attention et notre curiosité

L’auteur m’avait charmé avec son roman Obsolètes, c’est à nouveau le cas avec Quand je serai grand. Sa plume est vraiment très plaisante à suivre. C’est fluide et prenant. On s’immerge aussi facilement dans l’histoire.

J’ai aimé découvrir cette histoire qui m’a fait passer un très bon moment ! C’est intriguant, divertissant avec une touche d’humour sans oublier l’espoir qui nous ait délivré pour la poursuite de nos rêves.

Je remercie l’auteur pour l’envoi de ce service presse.

Citation :

Vous connaissez la fable du chêne et du roseau ? Non ? C’est l’histoire d’un chêne qui plaint la vie d’un roseau et affirme être plus résistant. Un beau jour, une tempête éclate. Le roseau plie mais ne cède pas, alors que le chêne est déraciné. Vous voyez à quel personnage je vous associe ?

4,5/5

Où le trouver :

Amazon

Une réflexion sur “Chronique : Quand je serai grand, Alexis Marzocco.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s