Chronique : L’amour pour liberté, Virginie Platel.

HARLEQUIN FRANCE
Epub : 5,99 €
Papier : 7,80 €

Résumé,

Provence, 1750
Fille de comte, Camille de l’Esterel est face à un ultimatum : soit elle se marie dans l’année, soit elle retourne au couvent ! La jeune femme est furieuse : passionnée de lettres et de littérature, elle rêve de monter à Paris et de devenir écrivain. Et ce n’est pas le défilé de prétendants organisé par son père qui la fera changer d’avis ! Heureusement, au milieu de ce chaos, Philippe Grimaud est son roc, son confident, et son protecteur. Fils de l’intendant du comté, il connaît et aime ces terres gorgées de soleil presque autant qu’il aime Camille, en secret. Mais la jeune femme ne voit que l’horizon et les promesses de la capitale. Ouvrira-t-elle les yeux sur les promesses d’amour et de bonheur de Philippe… avant qu’il ne soit trop tard ?

Ce qu’en pense Julie,

Nous découvrons le personnage de Camille, fille de Nicolas Victor de l’Estérel. C’est une jeune femme bonne vivante, rebelle, qui sait ce qu’elle veut, gentille, ambitieuse , passionnée et avec des rêves et des envies bien à elle. Son père n’attend d’elle quelque chose qu’elle ne veut pas : un mariage pour assurer qu’il y ait une lignée dans la famille. Son rêve à elle est plutôt d’écrire et d’être publiée. Même si elle a déjà un bon caractère, on va tout de même la voir évoluer au fil des pages. À ses côtés, nous allons aussi découvrir d’autres personnages dont celui de Philippe. C’est le fils de l’intendant et c’est un personnage charmant, plein d’ambition, gentil, généreux, romantique, à l’écoute et assez patient. On ne peut que l’apprécier finalement même s’il est assez simple.

J’ai adoré l’écriture de ce livre, on se retrouve réellement des années plus tôt dans les années 1700. C’est assez poétique, fluide, avec beaucoup de descriptions, documenté et avec de l’émotion, là où il faut. La seule chose que je trouve assez dommage c’est que l’histoire est prévisible, il n’y a pas de grands moments, pas trop d’originalité et du coup on comprend quasiment tout de suite où l’autrice veut nous amener. Ce roman manque d’un peu de pep’s, de rebondissements… vous voyez ?

Je lis peu de romances historiques mais je suis ravie d’avoir lu celle ci. C’est différent et ça fait du bien de lire des choses différentes parfois. Je n’ai pas adoré vous l’aurez compris mais j’ai passé un bon moment dans sa globalité. C’est une histoire qui peut plaire, en partie grâce à son écriture et à ses bases bien posées. Il y a un bon travail de la part de l’autrice derrière ce livre et ça se sent. Je retenterai donc, pourquoi pas, un autre livre de Virginie Platel !

*Merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce livre.*

Citation,

« — Alors, quelle est donc cette chose pressante dont vous souhaitez m’entretenir toutes affaires cessantes ?
(…)
— Père, j’ai pris ma décision. Celle-ci est sans appel, je ne souffrirai pas que vous m’opposiez un refus, je vous le dis tout net… »

3,25/5

Où le trouver :
Lien Harlequin

Une réflexion sur “Chronique : L’amour pour liberté, Virginie Platel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s