#100MBeliebers : être Belieber, mon témoignage / be a Belieber, my thoughts.

Ce texte n’était pas vraiment prévu, je sais que tout le monde ne sera pas intéressé par ce témoignage, mais bonne lecture tout de même 🙂 

This was not planned, I know not everyone will be interested, but I wish you a great reading. The English version is after the french one 🙂 

-Ludivine. 

Hier 31 août 2017, il s’est passé beaucoup de choses dans le monde, comme il s’en passe tous les jours. Certaines personnes auront entendu parler de ses choses, les auront vécu. Certaines personnes auront passé une bonne journée, d’autre une plus mauvaise. Certains auront rigolé, d’autres auront pleuré. Pour certains c’était une journée comme une autre, et pour d’autre une journée significative.

Pour nous, une certaine communauté de ce monde, ce dernier jeudi du mois d’août aura été un grand jour. Cette communauté est celle d’un célèbre chanteur et de toutes les personnes qui le soutiennent. Hier, Justin Bieber a vu sa horde de Beliebers dépasser la barre des 100 millions.

Etre Belieber c’est vivre plein de petites choses qui forment un grand ensemble rempli de joie, de rire, beaucoup de fou-rires, de pleurs, de drames, de critiques, mais surtout beaucoup de bons moments. Les Beliebers sont des personnes aussi différentes les unes que les autres, on ne parle pas tous la même langue, on a pas les même gouts, on n’a pas la même vie, certains sont plus riches que d’autre, certains ont plus d’opportunités que d’autre. Mais ce qui nous relie les uns aux autres, c’est notre inconditionnel support à la même personne, c’est ce qui nous rassemble et forme la grande famille que nous sommes.

Je fais sans doute partie des plus anciens, j’ai sans doute vécu tous les plus grands moments, heureux tout comme les plus tristes. J’ai assisté au lancement de chaque nouvel album, aux premières interviews, aux premiers concerts grâce à internet. Je l’ai vu évoluer, je l’ai vu sourire tout comme faire la gueule, je l’ai vu dans ses meilleurs moments comme dans les pires.

Mais la seule chose que je n’ai pas faite, c’est le juger. On m’a souvent dit que je parle de lui comme si il est quelqu’un de proche pour moi, comme si il est mon meilleur ami. Et bien c’est sans doute le cas, pour moi il n’est pas Justin Bieber, mais Justin. Pour moi, il n’est pas une célébrité mais un être humain, un être humain comme nous tous, un être humain qui a le droit de faire des erreurs, comme on a le droit d’en faire. Il a le droit de sourire ou d’être de mauvaise humeur comme nous pouvons l’être.
Certes je n’accepte pas tous ce qu’il a fait, mais jamais je ne le jugerai parce que je suis bien placée pour savoir ce que c’est d’être entouré de personnes qui ont de mauvaises intentions, qui sont de mauvaise influence. J’ai moi aussi fait des erreurs, toi qui lis tu as déjà fait des erreurs, et si tu n’en a pas fais, tu en feras. C’est humain. Et quand cela arrivera, je suis persuadée que tu souhaiteras avoir quelqu’un pour te soutenir et non pas pour te juger.

Il fut un temps où on me demandait, « tu comptes être fan encore combien de temps ? » Ma réponse était : aussi longtemps que je le pourrai. Car je n’ai tout simplement, de ce que je me souvienne, connu que lui. J’ai commencé à être une Belieber à 12 ans, j’en ai 20 ans aujourd’hui. J’ai vécu ma préadolescence, mon adolescence, ma vie de jeune adulte avec lui. C’est donc inconcevable pour moi de faire autrement. Alors certes il a grandi, j’ai grandi. 8 ans ce n’est pas rien, pendant ce temps nous sommes devenus tous les deux des adultes. Ma chambre n’est plus ce qu’elle était avant, je n’ai plus aucun posters de lui (et Dieu sait que j’en avais beaucoup), la plupart de ma collection « Justin Bieber » est dans des cartons prête à me suivre n’importe où. Je suis maintenant une jeune adulte qui supporte un ami. Mais au fond de moi je resterai toujours cette petite Belieber qui aura toujours une petite préférence pour les premières chansons, pour les premiers moments, pour les chansons méconnues du grand public. Il m’a appris à croire en mes rêves, à avoir un but dans ma vie et de le poursuivre sans lâcher. Grace à lui, j’ai confiance en moi, je sais que suis capable de réussir. Je serai éternellement reconnaissante de l’avoir dans ma vie. Je serai toujours là pour lui quoi qu’il arrive. Je croirai jusqu’au bout car c’est ce que nous faisons, nous croyons.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Yesterday, August 31, a lot of things happened in the world like every day. Some have heard of these, have experienced them. Some people had a great day, some a bad one. Some people laughed, others cried. For some people it was a basic day, and for some special.

For some of us, a certain community, this Thursday was a great day. This community comes from a celeb singer and the people who support him. Yesterday, Justin Bieber saw the Belieber community achieve the 100 millions.

Being a Belieber is to live so many little things with joy, laughs, tears, dramas, hatred, but lots of great moments. The Beliebers are different people, we do not speak the same language, we do not have the same tastes, we do not have the same life. Some of us are richer, some of us have more opportunities than others. But what unites us is our unconditional support for the same person. This is what makes the great family that we are.

I am being part of the oldest ones, I certainly lived the biggest moments, joyful as the saddest ones. I have attended to the first singles lauches, to the first interviews and concerts through to internet. I saw him grow up, I saw him becoming the artist he is today. I saw him smile, like pouting. I saw him in the great moments as well as in the worst.
But the only thing I have not done, is judge him. I was told that I talk about him as if he is my best friend. And that is probably the fact. For me he is not Justin Bieber, but Justin. For me, he is not a celebrity, but a human, as we are, all of us. He has the right to do mistakes, like we have the right. He has the right to smile or being in a bad mood, like we could.
Yes, I do not accept all the things he done, but I will not judge him. Because I know what it is to be not surrounded by good people. I did mistakes, and you, who are reading me, you did mistakes. If you still don’t have, you will. It’s human. Thus, when it will happen, I am convinced that you will want to have someone to support you and not judging you.

It was a time when some people asked me « how long will you still be a fan ? » My answer was : as much as possible. And from what I remember, I knew only him. I started being a Belieber at the age of 12, I am 20 years old today. I lived my preadolescence, my adolescence and my young adult’s life with him. So, it is unthinkable that I do it otherwise.
Of course, he grew up, I grew up. 8 years are not nothing. All this time, we became adults. My bedroom is not what it used to be, I no longer have posters of him (and God knows how many I had of these), most of my « Justin Bieber » collection is packed ready to follow me anywhere. I am now a young adult who supports a close friend.
But I will always be this little Belieber deep within me who prefers the first songs, the first moments, the unknown songs to the general public. He taught me to believe in my dreams, to have a purpose, and to pursue it. Thanks to him, I trust myself, I know I am capable of anything and I will always be blessed to have him in my life. I will always be there for him, anyway. I will always believe, because this is what we do, we believe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s