Chronique n°202 : (Im)Parfait, Emma M. Green.

(Im)Parfait, Emma M. Green.

-im-parfait-1043609-264-432

Editions Addictives, 263 pages. 

Résumé : 

Juliette chante l’amour tous les soirs dans son piano-bar. Sans trop y croire. Quand la jeune artiste parisienne se retrouve à la rue, elle accepte une drôle de mission : jouer les dames de compagnie pour une grand-mère guindée et mal en point, en lui chantant tous ses airs préférés.

Mais une nuit, un inconnu vient s’installer juste sous les toits, au dernier étage de cet hôtel particulier perché sur les hauteurs de Montmartre : un mystérieux brun aux cheveux longs, à la barbe mal taillée, au regard noir et au verbe rare.

Entre Juliette, la chanteuse libre et romantique, Suzanne, la vieille dame snob et attachante, et Laszlo, le ténébreux aussi sexy que dangereux, cette colocation forcée s’annonce… compliquée. 

Et parfaitement imparfaite.

Ce que pense Ludivine :

Juliette est à la rue, alors qu’elle apprend qu’elle a peut-être un toit de secours, elle y va sans attendre. Elle y rencontre Suzanne, une personne âgée qui a besoin de compagnie. Juliette va devoir lui tenir compagnie, et l’aider au quotidien en échange d’un toit où dormir. Mais très vite, un nouveau colocataire va venir imposer sa loi et ses ordres, ce n’est que le petit fils de Suzanne, Laszlo.

Juliette reliée au second plan est une femme attachante, qui malgré ce qu’elle vit, garde la bonne humeur et met de la joie dans le quotidien de son entourage avec une voix magnifique. Elle est déterminée à vivre de sa passion, elle est d’une gentillesse et d’une patience hors normes. 

Suzanne, comment ne pas parler d’elle, est une femme âgée qui malgré une grande famille (très grande) est trop seule. Elle peut paraitre froide, mais c’est une grand-mère qui a toujours 20 ans dans sa tête. Sa forme, son humour, ses mimiques, son répondant m’ont souvent tiré un grand sourire. 

Et puis il y a Laszlo, homme ténébreux, silencieux, rebelle, mais qui fait le bonheur de sa grand-mère. Il a un passé qu’il regrette plus que tout, et à cause de lui, il ne veut pas se rapprocher de près ou de loin du bonheur. Alors qu’il est un homme au grand coeur. 

Comme à chaque fois, les livres de Emma M. Green sont de très belles découvertes pour moi. Mais celui là, il est différent. J’ai aimé que la romance soit présente, mais pas au premier plan. J’ai adoré lire ce livre qui représente la seconde chance, l’amitié, l’amour d’un famille qu’on a choisi. On s’attache aux personnages, qui ont tous un caractère bien trempé. L’écriture pourtant simple, nous plonge à merveille dans leur quotidien, et on a l’impression de vivre avec eux. On s’attache même aux animaux, c’est pour dire. 

Une histoire rapide, addictive, qu’il faut lire à tout prix pour se donner le sourire. Néanmoins, je trouve la fin un peu trop rapide, j’aurais aimé avoir un aperçu un peu plus profond. Mais comme s’est dit très souvent, nous sommes tous (Im)parfaits, la perfection n’existe pas, et c’est là où réside le charme plus complet. 

« – Arrête de voir tout en noir, Laszlo…
– Arrête d’essayer de faire rentrer la lumière !  »

Ma note : 

4,75/5

Où le trouver : 

Amazon.

Fnac.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s