Chronique n°290 : Le Grand Nord, tome 1 : amertume, Sarina Bowen.

le-grand-nord-tome-1-amertume-1099398-264-432

Hugo Roman, New Romance, 400 pages / Date de sortie : 6 septembre 2018.

Résumé :

Le goût amer des désillusions devient la saveur sucrée de l’espoir…

Griffin Shipley, propulsé à seulement 27 ans, chef de famille, (chargé de sa mère, de ses trois frères et soeurs et d’un grand père gâteux), se retrouve à la tête de la ferme familiale dont il hérite. Il s’attendait à tout sauf à tomber sur celle avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l’université. Audrey quant à elle, n’avait pas la moindre envie d’atterrir dans ce coin perdu du Vermont.

Pourtant ces deux- là vont se retrouver par hasard sur le domaine familial de Griffin. Audrey missionnée par la grosse entreprise qui l’emploie, une chaine de restaurant, doit passer plusieurs jours dans la région. Elle séduit toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière. Mais cinq ans après leur histoire ils ont beaucoup changé. La vie, les épreuves les ont fait évoluer. Trouveront ils à nouveau un terrain d’entente ?

Ce que pense Ludivine : 

Je n’avais pas spécialement d’attente pour ce livre, juste que c’était une romance et que j’avais bien aimé le résumé. Au final, ça a été une très bonne découverte.

Après un terrible accident dans sa famille Griffin a du reprendre les rênes de la ferme familiale à 24 ans après ses études, abandonnant son rêve de faire partie d’une grande équipe de football Américaine. Quelques années plus tard, il s’occupe à plein temps de sa ferme, il pensait avoir laissé derrière lui ses années d’université à Boston, mais une ancienne connaissance retrouve son chemin. Audrey a toujours grandis à contre courant de ce que voulait sa mère, elle n’a jamais été la fille idéale, sa mère ne valide aucunement son chemin d’étude. Mais Audrey a enfin trouvé ce qu’elle voulait faire de sa vie, la cuisine. Néanmoins pour l’instant elle n’est que stagiaire dans un grand groupe qui l’emploi pour tout mais aucunement pour la cuisine. Étant maladroite, elle fait beaucoup de gaffes, c’est ce qui lui vaut ce petit voyage dans le Vermont à la rencontre des fermiers de l’état pour acheter leurs produits afin de diversifier les menus des restaurants partenaires du grand groupe. C’est donc à ce moment qu’elle retrouve le chemin de Griffin. 

J’ai apprécié découvrir des personnages aux caractères et aux vies complètements opposés mais qui sont irrémédiablement attirés l’un par l’autre depuis des années. Griffin est toujours aussi vexé de la fin qu’à pris leur relation des années plus tôt, et Audrey complètement inconsciente des sentiments de cet homme à la carrure de footballeur. J’ai tout de suite adoré leur humour, leur relation, mais j’ai encore plus aimé l’environnement chaleureux de l’histoire. La famille de Griffin est une famille adorable et tellement divertissante. Mais je crois que ce que j’ai le plus aimé c’est le caractère borné et indépendant de Audrey, malgré ce qu’elle ressent, elle n’abandonnera pas ses principes et ses rêves. 

L’auteure nous plonge dans une histoire légère, plaisante, divertissante et adorable à la rencontre de personnages tous aussi différents les uns que les autres mais qui s’unissent à la perfection. Ce n’est pas une histoire avec de nombreux rebondissements, on sait très bien comme cela va se finir dès le début de l’histoire, mais ce sont tous les petits détails, les dialogues, les personnages qui nous font tomber sous le charme. Je suis une vraie fille de la ville, je ne supporte pas l’odeur de la campagne, je préfère le béton à l’herbe, les pigeons aux vaches, je ne vais pas cueillir les pommes sur les arbres mais je les achète au supermarché, mais si je pouvais vivre dans ce livre, j’irai y vivre volontiers ! 

Ma note : 

4,5/5

— Il se prend pour Han Solo, tu sais ? Son rêve le plus fou, c’est d’être un héros d’aventure.
Je ris.
— OK. Et alors ? 
— Comment est ce Han appelle Leia ? Princesse. J’ai vu ce putain de fil m une douzaine de fois pour essayer de comprendre ce mec. J’ai jamais réussi. On dirait que tu as eu plus de chance.

Où l’acheter : 

Amazon.

Fnac.

 

3 réflexions sur “Chronique n°290 : Le Grand Nord, tome 1 : amertume, Sarina Bowen.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s