Critique de film : The Holiday Calendar

Plateforme : Netflix
Date de sortie Française :  2 novembre 2018
Réalisateur : Bradley Walsh (II)
Genre de film : Comédie romantique

Ce que j’en ai pensé :

En continuant mon marathon des films de Noël sur Netflix, la plateforme m’a proposé de regarder celui-ci, et comme je suis bon public, et bien je me suis lancée. 

The Holiday Calendar c’est l’histoire d’Abby, jeune photographe mais qui ne vit pas de sa passion, alors que son meilleur ami rentre d’un tour du monde, qui lui vit de sa passion pour la photographie, elle ressent deux choses : la joie de retrouver son meilleur ami, la désillusion de ne pas vivre de sa passion. Son grand père qui sent le tiraillement de sa petite fille, lui fait un cadeau avant Noël, mais ce n’est pas un simple cadeau, c’est le calendrier de l’avant de sa grand mère défunte. Mais là, encore une fois, ce n’est pas un simple calendrier de l’avant avec des chocolats ou du makeup et soins pour nos calendriers de l’avant contemporains. Non, lui il cache des petits jouets ou figurines. Alors au début, la jeune femme est sceptique et n’en voit pas l’utilité, jusqu’à ce qu’elle se rende compte que les figurines correspondent à un moment de la journée qu’elle va passer.

Je ne saurais pas dire si ce film est cliché ou non, car je crois bien que c’est la première fois que je regarde un film au sujet d’un calendrier de l’avant. Ce n’est pas non plus un film avec une intrigue de ouf, avec des péripéties qui nous retournent et instaurent un questionnement de la part du spectateur, c’est un film dont on connait déjà la fin avant dès les premières minutes. Mais pour moi, comme je l’ai déjà dit dans ma dernière critique de film : https://ladiescolocblog.wordpress.com/2018/11/21/critique-de-film-la-princesse-de-chicago/ un film de Noël c’est fait pour se détendre, se distraire. Et c’est donc une nouvelle fois un succès pour moi, j’ai adoré ce film très beau, plaisant à regarder et avec des personnages qui donnent le sourire. Je vous le recommande fortement ! 

Petite morale du film : des fois, on cherche l’amour mais il se pourrait qu’il soit sous nos yeux depuis très longtemps.


Critique proposée par Ludivine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s