Chronique n°391 : Will, Emma Landas.

Black Ink, 298 pages / Date de sortie : 1er mars 2019.

Résumé : 

« Dire que William Auguste n’a pas toujours fait les bons choix, c’est l’euphémisme du siècle !

Pour fuir cette part sombre qu’il a eu du mal à assumer, il s’est exilé à Chicago, où il exerce son activité de chirurgien.

Mais rien ne sert d’aller si loin Will ! Car le passé finit toujours par nous rattraper, et nous oblige un jour ou l’autre à affronter nos démons, même les plus anciens…

Comme par exemple, durant un vol Chicago-Bordeaux, un matin de juillet, en choisissant de mettre sur ta route ton tout premier amour. Tu sais, cette fille, celle que tu appelais « Miss Baskets » en fac de médecine ?

Montez vous aussi à bord de cet avion, et voyagez entre le passé et le présent de ce cher William Auguste. Il n’a pas fini de vous surprendre… »

Ce que pense Ludivine :

Vous devez le savoir maintenant, j’adore les livres Black Ink, j’étais donc très curieuse de lire ce nouveau roman. En plus j’avais beaucoup aimé le livre Goran de l’auteure. Malheureusement je n’ai appris qu’après avoir terminé ma lecture que c’était le spin off de Chirurgicalement Votre qui met en scène Terence, le meilleur ami de Will, et dont ce dernier faisait lui aussi parti de l’histoire. Mais je lis toujours à l’envers, c’est plus une surprise maintenant. Néanmoins je vais quand même vous donner mon avis.

Nous commençons l’histoire avec Will qui prend l’avion pour Bordeaux des États-Unis, mais quelle surprise quand il se rend compte qu’il prend le même vol que Célia, la miss baskets qui a fait chavirer son coeur des années plus tôt lors de leurs études. Cette bonne ou mauvaise surprise va le replonger dans ses souvenirs dans la première partie de l’histoire.

Will est un homme à qui tout a réussit, il a une belle vie et de l’argent, néanmoins il lui manque quelque chose. Ce quelque chose est en lien avec Célia qu’il n’a pas su oublier durant toutes ces années. Il vit toujours entre remords, culpabilité et tristesse. Ça, c’est au début du livre mais quand on replonge dans son passé, c’est un jeune homme arrogant, frivole, qui ne pense qu’à s’amuser, ce qu’il fait en se moquant de Célia alors que celle-ci ne quitte jamais ses baskets, d’où le surnom de Miss baskets. Quant à elle, alors qu’elle est une jeune femme qui se démène pour ses études, est révulsée par le groupe d’ami de Will. Mais leurs chemins semblent se retrouver à chaque fois. Alors si au début, la jeune femme tenace va lui tenir tête et le repousser, Will se prendra au jeu et semble s’attacher de plus en plus à la jeune femme jusqu’à ce que les sentiments se développent au grand malheur des deux personnages. Finalement, des années plus tard la rancoeur est toujours présente.

Emma Landas m’a emmené à la rencontre de personnages tenaces, touchants et attachiants. Ce que je veux dire par là, c’est que Will tout comme Célia m’ont un peu énervé dans la première partie de l’histoire : je te veux, je te veux pas. Mais au final, c’est ce qui fait que l’on s’attache à eux, car autant ils m’ont énervé, autant je me suis attachée à eux, et je n’arrivais plus à prendre partie pour l’un ou pour l’autre. J’ai aussi réellement adoré cette histoire en trois temps : le passé des personnages, les retrouvailles des années plus tard et la bataille de Will pour se faire pardonner. Même si selon moi, il y avait quelques longueurs, j’ai dévoré ce livre car j’ai autant adoré le passé que le présent des personnages tous autant qu’ils sont. Bon j’avoue, j’ai eu du mal avec Terence, mais je suis maintenant impatiente de lire son histoire pour rattraper tout ce que j’ai raté.

Pour finir, je vous recommande fortement cette histoire, et surtout pour la fin qui est vraiment différente et qui m’a énormément plu !

Ma note :

4,5/5

Où le trouver :

Amazon.

Fnac.

2 réflexions sur “Chronique n°391 : Will, Emma Landas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s