Chronique n°664 : A la lumière de Renoir, Michèle Dassas.

Editions Ramsay
309 pages
Date de sortie : 10 mars 2020

Résumé :

Elève, muse, amie, complice : voici ce que fut Jeanne Baudot pour Renoir pendant plus de vingt-six ans. Elle vouait au maître une admiration sans bornes que la passion commune pour la nature et ses beautés exacerbait. Que de moments précieux et joyeux partagèrent-ils ! Dès son plus jeune âge, évoluant au coeur de la sphère privilégiée d’intellectuels, d’artistes et de collectionneurs parisiens de la Belle Epoque, cousine de Paul Gallimard, amie des petites Manet, de Degas, Mallarmé, Maillol, Maurice Denis, Valéry et de tant d’autres, Jeanne ne pouvait que succomber à l’appel de l’Art. La peinture l’ensorcela. A la lumière de Renoir tente de percer le secret de cette folle passion aux vertus rédemptrices. « Grâce à la peinture, j’ai éprouvé dans ma vie des émotions et des joies esthétiques qui m’élevèrent dans le royaume de la Beauté pure et m’immunisèrent contre tant d’atteintes terrestres. », dira-t-elle dans ses souvenirs.

L’avis de Emy :

Dès les premières lignes nous voyageons vers la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

Jeanne rêve et a des envies qui sont bien éloignés des convenances de la société de l’époque où la femme n’avait que peu de choix pour son avenir. Vouloir être une femme indépendante et libre est loin d’être une chose encouragée et acceptée à l’époque. Mais Jeanne veut peindre et son entourage va la soutenir dans ce choix. Elle va alors faire la rencontre de Renoir. Jeanne qui deviendra l’amie, la muse et l’élève du peintre.

J’ai adoré me plonger dans l’univers intime des impressionnistes et découvrir la vie de Jeanne Baudot. Non, seulement on y découvre une histoire enrichissante et palpitante mais on y rencontre la figure d’une femme avant-gardiste, qui ne veut pas suivre les convenances de l’époque et qui se veut libre. On va suivre la vie de Jeanne, aussi surprenante qu’elle peut l’être. Une femme avec une forte détermination et ambition, qui va tout faire pour atteindre la perfection. Elle pense qu’elle peut sans cesse s’améliorer. Une femme avec une personnalité pétillante qui m’a plu immédiatement.

C’était une lecture que j’ai trouvé vraiment enrichissante avec son histoire, l’impressionnisme ainsi qu’avec les personnes que nous y rencontrons.

La plume de Michèle Dassas m’a vraiment conquise, j’ai beaucoup apprécié et aimé son écriture qui est vraiment agréable. C’était une bonne découverte pour moi qui n’avait encore jamais lu l’auteure et une chose est sûre je vais découvrir ses autres écrits. Michèle Dassas nous offre une biographie romancée saisissante au travers les pensées de Jeanne Baudot.

Je remercie Michèle Dassas et les éditions Ramsay pour ce service presse et pour m’avoir permis de découvrir ce très beau roman.

Un sourire empreint de mélancolie se dessine sur le visage de Jeanne. Après avoir lové sa tête contre l’orillon de la bergère, elle reste longuement à méditer, le journal replié sur ses genoux, fixant la joyeuse flambée qui crépite dans l’âtre, tandis qu’une pluie drue frappe les carreaux.

4,5/5

Où le trouver :

Lien Amazon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s