Chronique n°690 : A jamais plus de cinq cent mètres #2 : A jamais plus de cinq centimètres, Jessica Hailey.

Résumé :

Des retrouvailles inattendues, intenses… bouleversantes…

*** Deux ans ont passé. Eliza a repris le chemin de l’Université. Malgré la douleur causée par l’absence de Liam, celui considéré, aux yeux de la société, comme son demi frère, elle a su garder la tête haute. Lorsque ce dernier revient au manoir, elle ne s’attend pas à ressentir autant de sentiments contradictoires. Un regard échangé et tout bascule… Malgré le danger qui rôde toujours, des sombres secrets de famille qui ne demandent qu’à éclore, les sentiments sont là. Puissants, compliqués… dévastateurs… Comment résister à cette folle attirance, pourtant jugée interdite, quand la mort risque de frapper à tout moment ?

L’avis de Emy :

Lorsque j’avais lu le premier tome, je n’étais pas passé loin du coup de cœur. J’étais ravie de retrouver Liam et Eliza. On les retrouve deux ans après les avoir quittés. Liam a purgé sa peine et sort de prison.

Nos deux personnages ont coupés tout contact et quand Liam revient à la maison, Eliza pense qu’elle a tiré un trait sur ce qu’elle pouvait ressentir pour Liam. J’ai adoré voir leur relation, leur lien à tous les deux. Un lien si fort et si beau. C’était juste super de voir leur relation évolué au fil des pages. Ils sont toujours aussi attachants et touchants.

L’intrigue de la lecture est encore plus intense et haletante que dans le premier tome. Danger, secret, mafia, vengeance et rebondissements sont au rendez-vous pour nous offrir une lecture aussi surprenante qu’imprévisible. On est pris dans la lecture comme dans une tempête. On stresse, on se questionne, on cherche à découvrir tout ce que nous réserve cette histoire et l’on est sans cesse surpris.

J’ai aimé, une fois de plus, la plume de l’auteure. Elle est fluide et nous transporte bien, sans compter qu’on ressent de nombreuses émotions. Une plume superbe qui est encore mieux que dans le premier tome.

Un second tome plus sombre et plus prenant que le premier. On monte en intensité. L’action et les rebondissements donnent du rythme à la lecture, on ne voit absolument pas la fin arriver. C’est prenant et incroyable. Si je n’étais pas passé loin du coup de cœur avec le premier, le second l’a décroché. Je ne peux que vous conseiller cette duologie, vous allez le regrettez sinon !

« Ici aussi, rien n’a changé, même ces murs jaunes insupportables. Seuls le désordre régnant dans la pièce et mon exemplaire de « Dracula » sur sa table de chevet diffèrent de mes souvenirs.
Les yeux rivés sur l’objet de ma frustration, j’en viens à me demander si les prochains mois se dérouleront ainsi. Une lutte acharnée entre ma tête et ma conscience, entre mon cœur et ma raison. Et avec mes connaissances concernant la littérature anglaise, je sais foutrement bien comment ce genre de situations sournoises tournent : soit, l’un des deux amants meurt ; soit, ils finissent par s’entre-déchirer.
Alors, Eliza, qui de nous deux détruira l’autre en premier ? Les paris sont ouverts. Et je mise sur toi. »

5/5

Ma chronique sur le tome 1 : A jamais plus de cinq cents mètres.

Où le trouver :

Lien Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s