Chronique n°983 : I hate you more, Elizabeth O’Roark.

HARLEQUIN FRANCE / COLLECTION &H
Sortie : 02 juin 2021
Prix ebook : 6,99 €

Résumé,

Et si leur haine cachait autre chose ?

C’est le pire scénario qu’Erin pouvait imaginer. Brendan, son ancien collègue si détestable, ce séducteur sans attaches qui attire toutes les filles dans son lit, est revenu s’installer en ville. Et pas n’importe où : Brendan loge chez elle. Enfin, chez elle et Rob, son fiancé, qui est à l’origine de cette invitation aussi stupide que dangereuse. Comment Brendan a-t-il pu accepter ? Même si Rob est son ami, il sait très bien ce qu’elle pense de lui. Et, bien qu’elle soit désormais sur le point de se marier, la présence de Brendan, sa voix et son regard provocant suscitent toujours en elle la même tempête d’émotions : exaspération, colère… ainsi qu’un sentiment plus trouble. Alors, quand Rob lui annonce qu’il va devoir partir un mois à l’étranger et la laisser seule avec ce colocataire indésirable, Erin redoute le pire.

Ce qu’en pense Julie,

Je n’ai jamais lu l’autrice auparavant, mais il faut l’avouer, le résumé me donnait vraiment envie !

Nous découvrons ici le personnage de Erin, une jeune femme a qui tout semble sourire, du moins en apparence. Elle est fiancée avec Rob, un homme avec qui elle est depuis déjà quatre ans. Il travaille beaucoup et pense énormément au confort, à l’argent et à son mariage avec Erin. Même si il est gentil, c’est vrai qu’il semble un peu ennuyant et « trop » auto-centré par moment. Erin a un travail qu’elle aime plutôt bien mais doit par contre faire face à un patron plus qu’horrible qui l’a fait stresser chaque jour. Nous découvrons aussi Brendan, un ami de longue date de Rob. Il paraît arrogant, sûr de lui et profite de la vie à fond ! Mais au fond, c’est aussi un jeune homme à l’écoute, loyal et qui se sent coupable. Il a beaucoup de culpabilité en lui et on le ressent dès le début même si on en sait pas vraiment pourquoi…

Depuis que Erin est avec Rob, elle vit une vie qui ne lui ressemble pas, elle est calme, tranquille et finalement assez plate. Avant, elle avait plusieurs passions et activités qu’elle aimait faire au quotidien mais au fil du temps, elle a laissé place à une autre Erin… une Erin plus morose et pas si heureuse que ça ?

On découvre ici une histoire amour / haine plutôt touchante. Il y a beaucoup d’émotions et de sentiments que l’on peut d’ailleurs ressentir à travers nos personnages : peur, doute, manque, frustration, attirance… Dès les premières pages, je me suis attachée à Erin comme à Brendan, j’ai beaucoup aimé leur duo, leur façon d’être lorsqu’ils sont ensemble. J’étais #teambrendan à 300% depuis le début du livre, mon coeur a donc loupé quelques battements au cours de ma lecture… Brendan est bénéfique dans la vie de Erin puisque depuis qu’ils se sont retrouvés avec cette fameuse coloc forcée, elle s’ouvre à nouveau au monde et à lui. Pour Brendan, c’est différent, mais lui aussi est bloqué dans une situation compliquée. Je trouve juste dommage qu’on est pas un peu plus son point de vue. J’aurai aimé le connaître encore plus, avoir bien plus son ressenti sur les flashbacks qu’on peut lire tout au long du livre. La romance quand à elle, ne se passe pas si vite que ça puisque nos deux protagonistes se connaissent déjà depuis de longues années même si ils ne se sont plus revus pendant un temps. Bon, il faut l’avouer, nos deux héros sont assez fatiguant à suivre, il se passe sans cesse quelque chose, ils se repoussent, s’adorent, s’attirent, se « détestent » tout au long des pages et on se demande presque si ils vont avoir le droit à un happy end… ou non.

J’ai donc plutôt bien aimé cette romance. Je ne saurai dire si c’est ennemies to lovers ou friends to lovers car finalement nos personnages ne semblent pas réellement se détester. Donc on va dire que c’est un mixte des deux haha ! À part ça, c’est assez prenant et addictif et les chapitres sont courts et facile à lire donc pour moi c’est un bon point car c’est moins lourd à la lecture. C’est un roman plein d’amour, d’attirance, de sentiments divers et d’émotions. Je recommande, pour ma part, j’ai passé un super moment !

Service presse avec Harlequin France (et Netgalley)

Citation,

« Trop longtemps, j’ai veillé à ce que Rob soit heureux. Quitte à oublier de me demander si je l’étais moi aussi… »

4,5/5

Où le trouver :
Lien Amazon

Une réflexion sur “Chronique n°983 : I hate you more, Elizabeth O’Roark.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s