Chronique : 1993, mon été décoiffant, Laura Joansen.

Sortie : août 2021
Prix ebook :
2,99 €
+ accessible en abonnement kindle.

Résumé,

1993. Mélanie est en vacances chez sa grand-mère. D’habitude, ses vacances sont parfaites car elle est embarquée dans le tourbillon de légèreté de sa cousine Alice.
Mais cette année, changement de programme… Mélanie va devoir s’organiser autrement quitte à passer par des étapes décoiffantes !

1993, mon été décoiffant est un roman initiatique qui relate le parcours de Mélanie, une adolescente de 12 ans aux allures de petite fille modèle et pas franchement dégourdie.
Grâce aux conseils des femmes bienveillantes qui l’entourent : sa grand-mère, un peu chamane sur les bords, sa marraine funky et sa cousine qui n’a pas froid aux yeux, Mélanie apprend à se faire confiance, à suivre son intuition, à trouver son chemin. Créativité, lecture, audace et spiritualité jalonnent sa métamorphose.

1993, mon été décoiffant est un roman de famille qui nous plonge avec enthousiasme au cœur des années 1990 : avec sa musique, ses cabines téléphoniques, ses baladeurs-cassettes, ses appareils photos jetables… Cette décennie exubérante pendant laquelle les parents d’aujourd’hui étaient eux-mêmes des adolescents se découvre (ou se redécouvre) dans ce récit feel good.

Ce qu’en pense Julie,

On se retrouve ici en 1993, comme vous pouviez déjà l’imaginer au titre, et nous allons suivre le personnage de Mélanie mais aussi sa cousine Alice, sa grand-mère et sa marraine. Mélanie et Alice ont l’habitude de passer leurs vacances ensemble chez leur grand-mère, cependant cette année cela va être un peu différent. Mélanie a 12 ans et Alice 14 ans et on sait tous qu’à cet âge là, l’évolution peut se faire assez rapidement et la différence d’âge peut créer quelques « fossés ». Mélanie va donc devoir se débrouiller toute seule, trouver des occupations mais surtout suivre son propre chemin, faire quelque chose de bien et qui lui plaît vraiment… Autant dire que ça ne sera pas aussi évident que ça mais elle va énormément apprendre et évoluer aux côtés des autres personnages et finalement ce qui s’est passé cet été là n’est pas si mauvais que ça… bien au contraire. J’ai beaucoup aimé la manière dont le personnage de Mélanie évolue, essaie de grandir, tente de se frayer un chemin, de comprendre comment fonctionne la vie tout simplement. C’est une belle leçon de vie tout en douceur que nous offre ce personnage, mais aussi les autres, tout au long des pages. En plus, je dois dire qu’elle m’a fait sourire et rire parfois, ce qui a rendu ma lecture encore meilleure.

L’écriture de l’autrice est vraiment très plaisante, douce, sincère et avec beaucoup de justesse. Le livre en lui-même est super sympa, rafraichissant et il fait du bien à lire !

J’imagine qu’il y avait quelques références aussi dans ce livre mais je dois dire que ça n’a rien changé pour moi à la lecture. Il faut dire que pour ma part en 1993 je n’étais même pas là haha, bon certes je ne suis pas très loin, mais quand même 4 ans ça joue ! Cela dit, ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture, bien au contraire. J’ai passé un bon moment et je reconnais que j’ai finalement lu ce livre assez rapidement puisqu’une fois lancée, je n’ai pas vu le temps passer et je l’ai presque lu d’une traite. C’est assez dynamique et intéressant donc on entre facilement dans l’histoire et on n’a pas forcément envie d’en ressortir tout de suite, ce qui est un point vraiment positif.

Je vous conseille pour une lecture rafraichissante, c’est vraiment un roman sympa ! Un feel-good / roman jeunesse qui vaut le détour ! Aussi, je relirai l’autrice avec grand plaisir car j’ai découvert une plume qui m’a vraiment plu.

Merci à l’autrice pour l’envoie de ce service presse via Simplement Pro.

Citations,

« — Voilà. Laisse-la suivre son chemin et trouve le tien. C’est ce que tu dois faire, mein Spatz. Tu ne devrais te consacrer qu’à cela : trouver une bonne occupation pour toi, juste pour toi, sans suivre quelqu’un quelque part. Deinen Weg finden.
— Mon chemin, mon chemin… mais enfin… c’est quoi mon chemin, à moi ?
— Fais-toi confiance, mein Spatz. Regarde et relève les signes, tu trouveras ton fil d’Ariane. »

« — Oma, tu dors ?
— Mais non, mein Spatz, je lis. Mais… c’est un peu pareil. Lire c’est rêver, c’est partir. Mon corps physique est ici, mais mon esprit est ailleurs, woanders. »

4,25/5

Où le trouver :
Lien Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s