Chronique : Le pire job du monde ou presque, Giselle Marion.

SORTIE : 15 OCTOBRE 2021

Prix papier : 14,99€
Prix ebook : 3,99€

Résumé,

Une offre d’emploi au bout d’un an de chômage, enfin une bonne nouvelle… sauf quand il s’agit du pire job du monde !

Julie aurait mieux fait de rester sous sa couette à regarder des séries au lieu de décrocher son téléphone.
Quand on ne sait pas dire non, on ne décide de rien… c’est le problème.
Le job en question ? Organiser en moins de 15 jours le meeting politique d’une ex députée impitoyable, entourée d’un responsable communication sournois et d’un assistant mystérieux (mais vraiment pas moche)…
Mais si le pire, c’était de tomber amoureuse ?

Suivez Julie, une trentenaire un peu paumée, dans cette descente aux enfers drôle et pétillante.

Ce qu’en pense Julie,

Nous découvrons ici le personnage de Julie, une jeune femme de bientôt 30 ans, qui est un chômage depuis déjà un an. Son dernier travail c’est plutôt mal fini puisqu’à cause de son ex-associé, Francis, elle a dû fermer boutique. Elle travaille dans le milieu de l’événementiel et est assez douée dans son métier. Lorsqu’elle a enfin une proposition d’emploi, elle n’en revient pas. Mais une fois commencée, elle se rend vite compte que ça va être LE PIRE JOB DU MONDE ! À côté d’elle, nous allons découvrir d’autres personnages, pour certains plus sympa, que d’autres mais qui ont tous leur importance. Je pense notamment à Simon qui va rester assez mystérieux et évasif sur sa vie pendant une longue partie du livre mais qui sera un personnage plutôt attachant et touchant lorsqu’on apprend à le connaître un peu plus en détails.

Vous savez ce que j’ai aimé dans ce livre ? Que le personnage principal s’appelle comme moi haha ! Moi je dis qu’on ne trouve pas assez de Julie dans les livres. *clin d’oeil* Bref, hormis ce détail quelque peu insignifiant pour vous, j’imagine, j’ai vraiment passé un bon moment avec cette lecture. C’est agréable, sympa et facile à lire. Finalement, c’est même dommage que l’histoire n’aille pas encore plus loin, plus en profondeur et qu’elle ne dure pas plus longtemps. Et je dis surtout ça parce que c’est un livre qui a de très bonnes bases, qui est plaisant, addictif, prenant et dynamique. Je n’aurai donc pas dit non si il avait été un peu plus long. Aussi, il y a une petite intrigue, plutôt simple à deviner, mais qui apporte un peu de piquant et de folie à l’histoire donc j’ai trouvé cette partie vraiment intéressante.

Le personnage de Julie va évoluer au fil des pages et prendre son envol. Elle va enfin regarder l’avenir et se reprendre en main ce qui fait plaisir à lire… Finalement ça nous donne un petit coup de boost à nous aussi, en temps que lecteur. Le duo Julie / Simon est plaisant à suivre, mais surtout, c’est appréciable de les voir s’entraider et se transformer au contact de l’autre pour prendre confiance et grandir.

Avec la mère de Julie, on aborde aussi le fait que l’entourage peut parfois être « toxique » pour quelqu’un. On a tous besoin de reconnaissance mais aussi que l’on croit en nous, encore plus quand ce sont des personnes de notre famille. Le début du livre commence avec quelques répliques intéressantes où l’on découvre Julie et sa mère et où l’on voit que finalement elle ne croît pas vraiment en sa fille mais surtout en ses choix de vie ou d’études. C’est vrai que j’aurai peut-être apprécié voir une dernière discussion entre elles vers la fin, après toute l’histoire de Julie, Simon, Francis et Madame Vasseur. Mais bon, pour le coup, je pinaille comme on dit !

L’écriture de l’autrice est très fluide, j’ai aussi aimé sa douceur, son dynamisme et sa petite touche de fraîcheur. C’est une plume que je relirai avec plaisir à l’occasion.

C’est une romance simple mais efficace qui m’a permis de me détendre et de passer un bon moment loin du quotidien. Si c’est le genre de livre que vous aimez, vous aussi, n’hésitez pas à vous le procurer et à le lire. Il devrait vous plaire.

C’est une romance doudou, légère et rafraichissante que j’ai adoré découvrir !

*Service presse via Simplement Pro. Un grand merci à l’autrice pour l’envoi.

Citations,

« — Je vous l’accorde. Ma philosophie, c’est donc de vivre dans la positivité. Pour attirer à soi le succès, il faut savoir dire « oui » ! Aussi, je dirais « oui » à votre proposition !

Trop facile ! Je n’ai rien eu à faire pour le convaincre !

— Pour être en paix avec eux-mêmes, certains devraient apprendre à dire « non », vous ne croyez pas ? »

« ― Tout fini bien, on dirait.

― Tout commence bien, tu veux dire ! »

4,5/5

Où le trouver :
Lien Amazon

Une réflexion sur “Chronique : Le pire job du monde ou presque, Giselle Marion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s