Chronique : Le dernier écrivain, Elsa de Bono.

Ex-Aequo éditions
150 pages
Date de sortie : 30 octobre 2021

Résumé :

Dans un monde où lire est interdit, où le langage est réduit à la simple utilité quotidienne et où seule une élite peut accéder au savoir, Gab fait partie de ces rebelles qui font circuler des livres sous le manteau et se réunissent clandestinement pour en parler. Mais la police de l’Ordre démocratique vient de tuer Rosa, le dernier écrivain. Les Services de protection de l’Ordre social sont chargés de retrouver les lecteurs clandestins afin de les éliminer. C’est ainsi que Paul, membre important de ces Services et de l’élite, va rencontrer Gab. Malgré eux au cœur du combat pour l’accès aux mots, à la lecture, au rêve et à la liberté, quelles chances a leur histoire d’amour dans ces conditions ?

L’avis de Emy :

Si ça arrivait, je sais que je serai vraiment triste de vivre dans un monde où les livres sont interdits. On embarque dans un univers où lire est proscrit et où la culture est mis à mal. Hormis l’élite, personne ne peut avoir accès au savoir. Toutes les personnes qui se rebellent doivent être éliminées.

Nous rencontrons Gab qui va partie avec d’autres des rebelles. Grâce à eux qui font passer des livres, le savoir parvient à ne pas être oublié. Seulement, la police de l’Ordre tue le dernier écrivain. Le chemin de Gab va croiser celui de Paul. Une rencontre qui va perturber et chambouler pas mal de choses.

On a beaucoup de questions qui nous viennent en tête. Les gens auront-ils de nouveau accès aux livres et au savoir ? Qu’adviendra-t-il de Paul et de Gab ? La société peut-elle vraiment changer ?

J’ai trouvé que les personnages étaient intéressants. On apprend à les connaître au fil de la lecture. Ils m’ont plu et je les ai plutôt apprécié.

Ce livre regorge de dangers, de prises de risque, de volonté, de peur, d‘espoir. On va dans une quête de la culture. Ne pas avoir accès aux savoirs, c’est ne pas pouvoir penser librement et en toutes connaissances.

La plume est simple à lire, agréable et tout à fait plaisante. J’ai passé un bon moment avec cette lecture qui est pour le moins surprenante avec un petit côté effrayant, il faut l’avouer. Ce n’est pas un contexte des plus joyeux et sympathiques, c’est même pesant et on ressent une certaine pression. C’est un peu court, mais ça n’enlève rien à l’histoire !

On a devant les yeux un bon livre avec un univers original et percutant ! Une lecture que je vous recommande si vous aimez les romans d’anticipations !

Merci aux éditions Ex-Aequo pour ce service presse via Simplement Pro.

4/5

Où le trouver :

Amazon

Une réflexion sur “Chronique : Le dernier écrivain, Elsa de Bono.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s