Chronique : Un long, si long après-midi, Inga Vesper.

Prix papier : 22,90 €

Résumé,

Dans un quartier riche et ensoleillé de Los Angeles, tout semble parfait. Mais la perfection n’existe pas, et là où il y a soleil, il y a ombre.
Secrets et tragédies se cachent à chaque coin de rue.
Dans une veine qui rappelle La Couleur des sentiments ou Desperate Housewives, Un long, si long après-midi est un premier roman époustouflant au coeur d’une Amérique asphyxiée par son sexisme et son racisme ordinaires.
« Hier, j’ai embrassé mon mari pour la dernière fois. Il ne le sait pas, bien-sûr. Pas encore. En réalité, j’ai du mal à y croire moi-même. Pourtant, quand je me suis réveillée ce matin, j’ai su que c’était vrai. » C’est l’été 1959, les pelouses bien taillées de Sunnylakes, en Californie, cuisent sous le soleil. Dans la chaleur étouffante d’une trop longue après-midi, Joyce, une mère de famille comme on en rencontre dans les belles histoires du rêve américain, s’ennuie. Ses enfants crient, son mari va bientôt rentrer, les minutes rampent comme des limaces.
C’est l’été 1959 et Ruby, la femme de ménage de Joyce, rejoint la maison où elle doit effectuer ses dernières heures de travail de la journée. Mais Joyce a disparu et ne subsiste plus dans la cuisine qu’une mince tâche de sang sur le sol. C’est l’été 1959 et quand on suspecte un crime, la femme de ménage noire et célibataire est toujours la meilleure des suspectes. Le fusible à faire sauter pour éviter que n’explose le grand miroir des faux semblants. Si ce n’est que Ruby a décidé de se saisir de son propre sort. L’émancipation féminine et raciale n’est pas encore à la mode, mais elle est déterminée à faire entendre sa voix.

Ce qu’en pense Julie,

Nous avons ici un livre avec des sujets forts et surtout qui retrace une réalité importante de la société à l’époque et malheureusement qui peut toujours être d’actualité. Le résumé explique clairement ce qui va se passer dans le livre donc je ne vais pas vous réécrire la même chose ici. D’ailleurs, je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler l’histoire… La seule chose que je vais ajouter c’est que le personnage de Ruby est une jeune femme forte, battante, courageuse, intelligente, déterminée, motivée et l’on ne peut que s’attacher à elle.

Je ne me sens pas assez légitime pour parler de tous les sujets de ce livre mais je trouve juste que par moment on a un décalage ou quelques phrases qui ne sont pas à leurs places d’un point de vue de l’année et du pays où cela se passe. C’est un point de vue personnel mais ça m’a légèrement dérangé par moment. Cependant malgré ça, j’ai apprécié ma lecture dans le sens où c’est bien écrit et qu’on oscille ici entre polar et problèmes de sociétés. C’est pas le livre le plus original ou le plus génial que j’ai lu cette année mais il est intéressant, il y a des rebondissements, du suspens et les thèmes abordés doivent l’être bien plus dans les livres d’après moi. Le tout forme donc un très bon livre plutôt bien travaillé et surtout qui nous rappelle par la même occasion des faits de société que l’on ne peut oublier.

Je ne peux que vous conseiller ce livre mais attention, ce livre n’est pas juste un polar, c’est bien plus que ça. Ici, on aborde la vie américaine (pas si belle que ça… au contraire), les années 50, le racisme et la place de la femme. Et ce sont pour moi ces thèmes qui font le livre finalement, plus que le polar en lui-même.

Service presse, merci Babelio et les éditions de la Martinière.

Citation,

« — Je l’ai rencontrée à plusieurs occasions. Elle n’aurait pas ouvert à quelqu’un dont elle avait peur. Il y aurait eu… Elle se serait défendue. Mais je ne vois aucun signe de bagarre. Pas de verre brisé, rien n’a été jeté.
— Très bien. (…)
— C’est vous l’inspecteur, monsieur. Mon travail se limite à observer la viande.
— Elle n’est pas… Oh, laissez tomber. »

4/5

Où le trouver :
Lien Amazon

Une réflexion sur “Chronique : Un long, si long après-midi, Inga Vesper.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s