Chronique : L’horloge, Claire et notre voyage en train vers la mer, Belinda Bonazzi.

Sortie : décembre 2021

Résumé,

Dans le train lui revient le lointain souvenir d’une horloge à trotteuse glissante. Une horloge qui lui aurait prédit la mort de son frère des années avant l’accident… Encore sonnée par cette révélation que vient de lui faire sa mémoire, elle découvre dans sa boîte la lettre d’une certaine Claire Costa lui annonçant être la véritable soeur de ce frère disparu. Dès leur rencontre, Claire lui propose un voyage pour retrouver cette horloge oracle et faire la paix avec sa peine. Un voyage en train vers la mer et dans le temps. Un voyage vers soi et les autres, vers l’amour et la vie. Une fugue en avant orchestrée par cette autre soeur qui semble détenir toutes les mélodies du monde et le pouvoir, à chacune de ses foulées, de faire résonner le sol à sa clé.

Ce qu’en pense Julie,

Pour commencer nous allons suivre ici un personnage, une héroïne dont l’on ne connaîtra jamais le nom. C’est une femme célibataire, qui travaille pour travailler…, qui n’a pas d’enfants, qui n’a pas trop de vie sociale et sort peu. Mais surtout, elle n’a jamais réellement fait le deuil de Bruno, son frère, disparu il y a déjà pas mal de temps. Alors qu’elle a un souvenir d’une certaine horloge qui lui aurait prédit le décès de son frère, toute sa vie et sa manière de voir les choses vont changer après cette révélation. Aussi, elle va faire la rencontre de Claire, un personnage qui aura toute son importance puisqu’elle annonce à notre héroïne, être la soeur biologique de Bruno.

Je trouve que c’est un très bon livre avec énormément d’émotions, de sentiments et de douceur. L’écriture est pleine de poésie, avec beaucoup de détails, un poil complexe mais assez fluide malgré tout. Je pense donc que l’écriture n’est pas forcément accessible à tous et surtout peut déplaire à ceux qui préfèrent les livres très facile et fluide à lire du début à la fin. Pour ma part, j’ai apprécié car c’est justement différent de la plupart des livres que je lis et j’ai surtout apprécié ce côté tout en détail qui permet de s’immerger vraiment à 100% dans l’histoire.

J’ai aimé cette lecture car je l’ai trouvé touchante, pleine d’espoir et surtout elle m’a parlé. Le deuil est un sujet qui m’a touché de près plus d’une fois et qui m’a malheureusement touché une fois de plus il y a quelques jours, donc ce livre m’a finalement fait un bien fou ! Il a un côté rassurant car malgré le sujet de base, il est plein d’espoir et de bonnes ondes. C’est un voyage initiatique qui permet au personnage principal de comprendre bien des choses mais qui va aussi nous aider nous, en temps que lecteur. Aussi, j’ai adoré la fin et l’épilogue car ça se termine sur une note positive en nous donnant le sourire et toujours plus d’espoir !

Je vous conseille carrément ce roman assez court qui est à la fois inspirant, magique mais aussi avec quelques touches d’humour là où il faut.

*merci beaucoup à l’autrice pour l’envoi de son livre.

Citation,

« Ce que je n’avais pas réalisé en partant pour ce voyage, c’est que nous ne faisions pas seulement cap vers la mer, mais vers la mer de mon enfance. Je n’étais pas revenue ici depuis plus de vingt ans. Tout ce côté de la ville, avec sa gare et ses arènes bétonnées, ne me rappelait rien. Pourtant, j’étais convaincue de pouvoir retrouver d’instinct le chemin qui nous mènerait au bon endroit. »

3,75/5

Où le trouver :
Lien Amazon
Lien Cultura

Une réflexion sur “Chronique : L’horloge, Claire et notre voyage en train vers la mer, Belinda Bonazzi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s