Critique de film : The Dirt.

Plateforme : Netflix.
Réalisateur : Jeff Tremaine.
Genre : comédie dramatique biographique.
Date de sortie : 22 mars 2019.

Trailer

VO : https://youtu.be/-NOp5ROn1HE
VF : https://youtu.be/G_JJHaZXF3Y

Synopsis :

Un biopic sur le groupe de rock Mötley Crüe, adapté du livre « The Dirt: Confessions of the World’s Most Notorious Rock Band ».

Ce que j’en pense.

GÉNIAL ! Ça suffit ou je détaille plus ? Non je rigole, bien sur que je vais vous donner mon avis. The Dirt c’est le biopic du groupe de hard rock Mötley Crüe, son succès, ses déboires, sa chute et son renouveau, adapté du livre « The Dirt: Confessions of the World’s Most Notorious Rock Band ».

Retour au début des années 80 où le bassiste Nikki Sixx après avoir quitté le groupe London, rencontre Tommy Lee le batteur du groupe Suite 19. À eux deux, ils décident de créer un groupe de hard rock, ils seront ensuite rejoints par le guitariste Mick Mars, puis pour finir par Vince Neil qui sera le chanteur, un ami de lycée de Tommy après de longues négociations. C’est Mick Mars qui décide du nom de Mötley Crüe et à partir de ce moment on se plonge dans le succès du groupe, dans leurs déboires et dans leurs folies au travers du sex, de la drogue et du rock’n’roll, le tout exagéré à outrance.

J’attendais ce film depuis des mois déjà, car Colson Baker ou plus connu sous le nom de Machine Gun Kelly (vous savez que c’est un de mes chanteurs préférés) qui joue le rôle de Tommy Lee, a partagé beaucoup des backstages du tournage en stories sur Instagram.

En plus de ça, le groupe est reconnu pour être le plus déjanté des groupes, le plus excentrique, le plus défoncé et surtout celui le plus dépassé par la célébrité. J’étais donc assez impatiente et curieuse de découvrir ce film, pour voir comment Colson se débrouille dans le rôle de Tommy Lee, et pour voir jusqu’où les réalisateurs ont été près à reproduire les frasques du groupe.

J’ai donc été particulièrement très contente de découvrir TOUT ce que je voulais, le groupe mythique est respecté dans son intégralité, les scènes qu’ont pu vivre les membres originaux ont été super bien retranscrites par les membres du film, et les évènements qu’ont eu à subir les membres de groupe ont été détaillés à la perfection selon moi. J’ai aussi adoré le casting, les acteurs ont été très bien choisis pour moi et ont rempli leur mission d’une manière exemplaire. Pour tout vous avouer, je n’ai même pas eu l’impression qu’ils jouaient un rôle, j’avais tout simplement l’impression de voir les vrais musiciens.

Maintenant, le film est interdit au moins de 18 ans et clairement ce n’est pas une blague. Il y a des scènes qui sont supposément assez choquantes pour un public plus jeune, et qui peuvent sans aucun doute influencer certaines personnes. Alors franchement, je ne le recommande pas à un public relativement jeune. Mais pour les plus anciens d’entre nous, je vous le recommande à 100% car il m’a énormément fait rire, fait grimacer et a suscité beaucoup d’émotions chez moi. Je pourrai le regarder à nouveau tellement je l’ai adoré ! Et bien entendu, si je devais choisir un personnage ça serait Tommy Lee, pas nécessairement parce que c’est Colson l’acteur, mais à part quelques petits (ou gros à vous de décider) problèmes, j’ai plutôt bien accroché avec ce personnage !

Si je devais noter ce film, ce que je ne fais pratiquement jamais (je viens de m’en rendre compte 😂), ça serait un 20/20 !


Lire le livre :

The most influential, enduring, and iconic metal band of the 1980’s reveals everything a tell-all of epic proportions.

Mötley Crüe was the voice of a barely pubescent Generation X, the anointed high priests of backward-masking pentagram rock, pioneers of Hollywood glam, and the creators of MTV’s first « power ballad. » Their sex lives claimed celebrities from Heather Locklear to Pamela Anderson to Donna D’Errico. Their scuffles involved everyone from Axl Rose to 2LiveCrew. Their hobbies have included collecting automatic weapons, cultivating long arrest records, pushing the envelope of conceivable drug abuse, and dreaming up backstage antics that would make Ozzy Osbourne blanch with modesty.

This unbelievable autobiography explores the rebellious lives of four of the most influential icons in American rock history.

Provocatively written and brilliantly designed, this book includes over 100 photos, many never before published, for the most exciting and insightful look ever into the Crüe.

Amazon.

Fnac.

Cette critique a été proposée par Ludivine.

Une réflexion sur “Critique de film : The Dirt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s