Premières lignes #53

Bonjour, ravie de vous retrouver pour ce rendez-vous du dimanche : premières lignes, créé par Ma Lecturothèque. Cela permet ainsi de se faire une idée sur le livre que nous allons lire voire même de faire une belle découverte. Nous aimons beaucoup le principe.

Le concept est simple, chaque dimanche, il faut choisir un livre et en citer les premières lignes.


Le choix de Julie :

CHAPITRE 1

Personne au monde ne savait mieux embrasser que Weston King.

Quand son visage se penchait vers moi, j’en avais le soufflé coupé. Quand sa bouche se posait sur la mienne, je sentais comme une décharge. Quand sa langue se glissait entre mes lèvres, j’étais au paradis. Je grimpas aux rideaux, selon l’expression consacrée. Mon coeur explosait dans ma poitrine. Ma peau se couvrait de chair de poule ; Des frissons me parcouraient partout. Dans chacune de mes cellules, chacune de mes fibres, je sentais profondément comme une invasion. Ses baisers transformaient un simple corps fait de chair, de sang et d’os en quelque chose de totalement différent. Je devenais matière combustible, courant électrique, je prenais feu.

Du moins, c’est ainsi que j’imaginais ses baisers.

Constat basé uniquement sur l’observation que j’avais pu en faire … et à maintes reprises !


Chronique : Dirty Rich Men, Laurelin Paige.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s