Chronique n°471 : Just don’t mention it, Estelle Maskame.

Pocket Jeunesse, 496 pages.
Date de sortie : 13 juin 2019.

Résumé : 

Celui pour lequel tous les lecteurs de DIMILY ont crié….. L’histoire de Tyler !

Tyler Bruce, le méchant garçon de l’enfer, les lecteurs de DIMILY dans le monde entier ont appris à le connaître et à l’aimer. Maintenant, ils peuvent entendre son histoire avec ses propres mots.

« Just Don’t Mention It » est raconté du point de vue de Tyler, à la fois comme un garçon de douze ans qui a été maltraité mentalement et physiquement par son père, et comme le rebelle de dix-sept ans que nous avons rencontré pour la première fois dans « Did I Mention I Love You ? »

En alternant entre le passé et le présent, nous pouvons enfin voir la véritable histoire derrière la façade énigmatique de Tyler. Révélant ses pensées les plus intimes sur son père, sa mère, Tiffani et Eden, voici Tyler comme nous ne l’avons jamais vu auparavant. Mais le plus important de tous, cela donne un aperçu déchirant sur la raison pour laquelle Tyler devient la figure en colère et autodestructrice que nous rencontrons pour la première fois dans DIMILY.

Enormémant émouvant et totalement addictif, « Just Don’t Mention It » donne la voix à l’un des personnages les plus adorés de la trilogie à succès d’Estelle Maskame.

Ce que pense Ludivine.

La saga DIMILY d’Estelle Maskame est une de mes préférées, je pourrai la relire encore et encore. Et j’en parle assez souvent sur le blog pour que vous vous doutiez que j’étais impatiente de lire ce livre du point de vue de Tyler, le personnage principal de la saga. En effet, toute la saga se déroule sous le point de vue d’Eden, j’étais donc impatiente et curieuse d’en découvrir plus sur Tyler.

Je ne vais pas faire de résumé rapide de l’histoire puisque c’est exactement la même que le tome 1 de la saga. Mais dans ce tome, nous reprenons le tome 1 complètement sous le point de vue de Tyler avec son présent et son passé. On alterne entre ces deux visions pour en apprendre beaucoup plus sur le personnage afin de le connaître par coeur.

Je peux d’ores et déjà vous dire que c’est un coup de coeur. Je ne sais pas réellement pourquoi, mais j’ai toujours adoré relire les histoires du point de vue des personnages masculin ou tout simplement découvrir des histoires à deux voix. Les personnages masculins sont souvent plus mystérieux et plus sombres que les personnages féminins, et j’adore en apprendre plus sur eux. Ce tome 4 de la saga DIMILY ne fait pas exception à la règle, j’ai réellement passé un moment plus qu’excellent.

L’autrice nous plonge dans le passé tout comme dans le présent de Tyler avec facilité et addiction. On y découvre tout ce qu’il a vécu quand il était plus jeune et on découvre le personnage qu’il s’est façonné dans le présent. Pour être honnête en lisant DIMILY, je savais qu’il avait réellement était brisé et qu’il est toujours aussi brisé, mais je ne pensais pas autant. Sa façon de penser, de se rabaisser constamment, de rechercher de l’aide silencieusement m’a énormément touché. Tout du moins, il m’a encore plus touché, si ce n’est possible, que dans la saga DIMILY. Je l’avais adoré mais je ne l’en aime qu’encore plus après avoir lu son point de vue. Il m’a souvent ému, j’ai souvent voulu sauter les pages car je ne supportais pas ce qu’il vivait. Je me suis tellement attachée à lui dans la saga, que je ne voulais pas être témoin de ce l’horreur qu’il avait vécu. J’ai aussi été très surprise de voir à quelle rapidité il s’est attaché à Eden et à quel point il l’aime et ne peut se détacher d’elle. On y découvre une nouvelle fois le couple puissant et magnifique qu’ils sont.

J’ai vraiment eu du mal à poser le livre, j’avais ce besoin de connaître Tyler par coeur et c’est une réussite. Si j’avais adoré la trilogie jusqu’à maintenant, je crois que j’aime encore plus ce tome. C’est un réel coup de coeur et je ne peux que vous le recommander si vous avez AUTANT que moi adoré DIMILY ! Maintenant, j’aimerai réellement avoir les deux autres tomes sous le point de vue de Tyler. 😍

Et aussi, si vous êtes vraiment fan de l’histoire pour les 8 ans de cette dernière, l’autrice a publié un bonus gratuit « Did I Mention it’s 10 years Later ? » qui se passe 10 ans après la fin de la saga et que j’ai ADORÉ !! Il est disponible sur IBooks, Amazon et Kobo en anglais.

« Ça fait des semaines que je me demande ce qui chez elle m’émeut à ce point, pourquoi j’aime qu’elle fasse attention à moi, pourquoi avec elle je n’arrive pas à être Tyler Bruce. Maintenant je sais. C’est parce que j’adore cette fille. »

Ma note : 10/5, c’est possible ?

Où le trouver :

Amazon.

Fnac.

2 réflexions sur “Chronique n°471 : Just don’t mention it, Estelle Maskame.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s