Chronique n°490 : Le Cri du silence, Angel Arekin.

Black Ink, 413 pages.
Date de sortie : 21 juin 2019

Résumé : 

Un tueur rôde dans les Lofoten, ces îles magnifiques de Norvège, là où la nuit ne tombe jamais en hiver et où le soleil de minuit éclaire les journées d’été.

C’est ici que Maja a grandi, sur ces terres morcelées qui abritent tant de secrets.

C’est ici que Caern et sa sœur sont arrivés voilà quelques années, après la faillite de leur famille.

Adolescent silencieux et marginal, à la beauté sauvage et charismatique, Caern est pourtant méprisé de tous. Seule Maja le voit différemment et se lie avec lui malgré les mises en garde de ses proches.

Mais alors que la relation entre les deux adolescents se développe, le Tueur des Lofoten frappe à nouveau, détruisant la tranquillité de l’archipel.

Dix ans s’écoulent avant que le destin ne les remette sur le même chemin. Le passé a laissé des traces indélébiles mais l’attirance entre eux est toujours présente.

Le problème, c’est qu’ils ne sont pas seuls…

Ce que pense Ludivine.

Vous savez que je suis fan de la ME Black Ink, j’aime pratiquement toutes les histoires qu’elle publie, j’étais donc très curieuse quand celle-ci est sortie. Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre car la couverture fait très fantastique et le résumé est très tentant. J’ai donc commencé cette histoire avec aucune idée de ce que j’allais y lire, mais au final, j’ai adoré !

On commence l’histoire avec Maja qui vit sa vie avec son frère et ses amis dans ces magnifiques îles de Norvège. Mais elle est aussi très attirée par Caern, jeune homme très mystérieux et silencieux. Malheureusement, il ne fait pas l’unanimité et nombreuses sont les personnes qui évitent d’être sur son chemin. Surtout que depuis peu de nombreux évènements glauques surgissent sur l’île. Un tueur rôde et rend les gens très méfiants. Caern est aussi très attiré par Maja et une relation va naître entre les deux jeunes gens au malheur de leurs proches, jusqu’au jour fatidique.

Tout d’abord, parlons des personnages comme je n’en ai jamais rencontrés et je peux vous dire qu’avec les lectures que je lis, j’en ai rencontré des personnages fascinants. Maja est sans doute le personnage le plus « normal » de l’histoire. Je l’ai adoré, elle est d’une gentillesse hors norme, altruiste et dotée d’une bienveillance exemplaire. Quand on la retrouve dix ans plus tard, elle est toujours aussi gentille, altruiste et bienveillante mais plus abimée. Elle se soucie moins de ce que pensent les gens et elle veut vivre sa vie. Je l’ai admirée pour sa détermination et sa force. Quant à Caern, il m’a tout de suite plu et rendu curieuse dès le début, j’aime énormément les gens marginaux haha. Mais s’il m’a plu, sa relation avec sa soeur jumelle m’a laissé très dubitative. Je ne savais même pas quoi en penser et j’étais légèrement sans mots, ce qui m’arrive très peu. Dix ans plus tard, il est toujours aussi silencieux et aussi marginal. Il est le paria de la ville mais j’ai adoré sa façon d’ignorer les gens et son arrogance, car comme on dit l’ignorance est la meilleure des vengeances. Les autres personnages ont tous un rôle important, même très important dans l’histoire. Je ne dirai rien pour ne pas vous spoiler, mais ce qui est sûr c’est qu’ils vont vous remettre en question autant qu’ils m’ont remis en question.

Pour ce qui est de la trame, c’est réellement du lourd. Angel Arekin nous plonge dans un thriller mêlé à de la romance au rythme soutenu, lourd et addictif. Je n’ai jamais stressé autant pour un livre, je dirai même qu’il y a eu des moments où je ne savais pas si j’allais continuer ou non tellement c’était dur à encaisser. L’auteure mêle son histoire d’une main de maître en nous menant sur de fausses pistes et en retournant les situations pour nous déstabiliser. Si j’avais une idée de qui pouvait être le tueur, je dois avouer que je n’étais pas sûre à 100% et que je me suis remise en question de nombreuses fois en me disant : »et si en fait, c’était plutôt lui ? »

J’ai adoré que l’histoire soit scindée en deux parties, que l’on lise l’avant et l’après. J’ai autant apprécié le passé que le présent des personnages. Si le thriller est puissant et profond, la romance l’est tout autant. Entre amour, haine, désir et culpabilité, la romance entre Maja et Caern est si puissante qu’elle ne laisse pas de marbre, c’est sûrement la romance qui m’a le plus touché et passionnée. Je dois avoir un côté barge aussi, je crois haha.

Pour conclure -car cette chronique est déjà assez longue- je vous recommande vivement cette histoire pour rencontrer des personnages complexes, singuliers et touchants, pour lire un thriller lourd et une romance qui sort des chantiers battus et puissante, le tout rempli de rebondissements et de retournements de situation qui vont angoisseront. C’est une histoire profonde, différente, dérangeante mais tellement addictive !

Ma note : 5/5

— Comment peux-tu m’aimer ? me demande-t-il avec un profond sérieux.

J’esquisse un sourire attendri en prenant sa main ensanglantée dans la mienne.

— Parce que je vois mieux que toi.

Où le trouver :

5 réflexions sur “Chronique n°490 : Le Cri du silence, Angel Arekin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s