Chronique n°653 : Tes notes pourpres, Angel Arekin.

Black Ink
386 pages
Date de sortie : 17 février 2020

Résumé :

Depuis sa plus tendre enfance, Souline est bercée par le son du violon.

Lorsqu’à l’adolescence, Evi l’entend jouer pour la toute première fois, il en tombe éperdument amoureux. Leur amour naît à Fersac, cette obscure école où règnent la terreur et la honte.

Pour la sauver, Evi se sacrifie et la laisse partir. Ils se sont juré de se retrouver une fois dehors. Mais aucun d’eux ne peut tenir cette promesse.

Quinze ans plus tard, Souline est devenue une grande violoniste. Alors qu’elle s’accorde quelques vacances sur les pentes enneigées des Pyrénées, elle tombe par hasard sur son premier amour. Foudroyée par ses souvenirs, elle cherche à tout prix à le revoir, mais Evi refuse. Loin de renoncer à lui, Souline tente de découvrir les secrets que cache la sombre cicatrice sur son visage et au-delà, les raisons pour lesquelles ils ne se sont jamais revus.

Mais c’est sans compter l’entêtement incompréhensible d’Evi à chasser la jeune femme hors de son existence.

Pourquoi tant d’obstination ?

Parviendra-t-elle à le comprendre et à entrer de nouveau dans sa vie ?

Ce que pense Ludivine.

J’adore les livres d’Angel Arekin, notamment Le Cri du Silence. J’étais donc très impatiente de lire cette nouvelle romance de l’auteure.

Entre passé et présent, nous faisons la rencontre de Souline et Evy. Ils sont tous les deux des prodiges de la musique. Si un des deux a poursuivi son rêve, l’autre a tout arrêté. Ils étaient dans la même école quinze ans auparavant. Ils s’aimaient. Mais tout a changé du jour au lendemain. Quand ils se retrouvent, même si l’amour qu’ils se sont voué n’a pas disparu, beaucoup d’animosité les empêche de se retrouver.

Souline et Evy sont deux personnages complètement brisés. Peu de gens savent ce qu’ils ont vécu. Ce sont leur secrets. Mais si Evy a complètement basculé dans l’obscurité, il reste toujours une part de lumière en Souline, qu’elle tente de transmettre à son ancien grand amour.

Angel Arekin nous entraine une nouvelle fois dans une histoire forte en émotions, à la rencontre de personnages torturés et en colère. Tes notes pourpres est une histoire magnifique et à la fois très sombre. Elle n’est sans doute pas à mettre dans les mains de tout le monde. C’est une histoire qui nous fait passer par beaucoup d’émotions. La relation entre les personnages est très forte, et leur amour est indéniable.

Malheureusement, je ne peux pas dire qu’elle soit mon histoire favorite de l’auteure. Il m’a manqué quelque chose pour que je m’attache aux personnages. Ils sont tellement ancrés dans leur passé terrifiant, que l’on préfère s’entourer de barrières pour ne pas ressentir leur haine. Finalement, je n’ai pas compris la fin qui a été trop rapide pour moi, et avec un certain manque d’informations.

Néanmoins, je vous recommande fortement de lire cette histoire riche en émotions et en profondeur !

“Non, parce que mon orgueil a été le seul péché qui m’ait maintenu en vie. Le seul qui m’ait empêché de m’effondrer quand mon monde partait en lambeaux. Sans mon orgueil, je ne suis plus personne.”

Ma note : 4/5

Où le trouver :

Amazon.

Fnac.

Une réflexion sur “Chronique n°653 : Tes notes pourpres, Angel Arekin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s