Chronique n°521 : Gary, Ange Edmon.

Black Ink, 354 pages
Date de sortie : 26 août 2019

Résumé :

L’ouragan Ireland Mc Allister revient balayer le quotidien de Gary après un an d’absence.

Sous l’apparence impassible de la jeune femme se cachent des blessures encore à vif. Le beau tatoué est loin de la laisser indifférente, mais plutôt crever que l’avouer.

Lui est irrésistiblement attiré par elle, mais habitué aux relations éphémères, il tente de se convaincre qu’une nuit devrait suffire à chasser cette obsession.

Gary et Ireland sont comme le feu et la glace : incompatibles en surface, chacun perturbant l’équilibre de l’autre. Mais qui du brûlant architecte ou de la glaciale décoratrice aura le dessus ?

Ce que pense Ludivine.

Ce tome est celui qui suit les deux premiers tomes de la saga Le Silence des Mots. Si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes, je vous conseille de le faire avant de lire cette histoire, au risque d’être un peu perdu avec les personnages. Mais en tout cas, j’étais très impatiente de découvrir l’histoire de Gary et Ireland.

Alors que leur histoire avait commencé sur les chapeaux de roues, Ireland a fui pendant un an de l’autre côté de l’océan. Elle revient finalement au grand bonheur de ses amis, mais au malheur de Gary qui faisait tout pour l’oublier, sans succès. À l’image de leurs premières rencontres, la tension sera toujours au rendez-vous entre les deux personnages.

Ireland est l’amie de Laïana, héroïne des deux premiers tomes. On la connaissait déjà, mais j’étais très curieuse d’en apprendre encore plus sur elle car c’est un personnage complètement à part. Elle est en colère après tout et tout le monde et elle fait tout pour le faire savoir autour d’elle. Elle préfère ne s’attacher à personne, elle ne se dévoile pas et quand elle sent que c’est trop, elle fuit. Mais clairement, elle ne fait pas peur à Gary. Ce dernier, le frère de Nils, héros des deux premiers tomes, est de la même trempe que son frère. Ils sont tous les deux dominateurs, possessifs et obtiennent toujours ce qu’ils veulent. Gary veut Ireland, ou tout du moins, la comprendre. Alors elle aura beau fuir, il lui courra toujours après.

J’étais très impatiente de découvrir ces personnages, car ils étaient plutôt mystérieux dans l’histoire de Nils et Laïana. J’ai complètement adoré apprendre à les connaitre. Ils sont des personnages brisés, bien plus que l’on ne le pense, mais ils sont si touchants et attachants quand on apprend à les connaitre. C’est un duo de feu qui vous vendra du rêve autant qu’il vous énervera, parce qu’il faut quand même avouer qu’Ireland est agaçante haha. Je l’ai bien aimé, même si j’avoue qu’ils ne batteront pas le duo de Nils et Laïana que j’avais adoré à 100%.

Ange Edmon nous plonge à nouveau dans une histoire mouvementée, puissante et forte en rebondissements et émotions. On passe pas tous les états d’humeur : joie, tristesse, colère et amour. L’histoire en elle même n’est pas la plus originale, en effet, ce n’est pas la première fois que l’on voit des personnages obligés de travailler ensemble. Mais l’histoire, le passé et les personnalités des personnages changent la donne et la rende absolument magnifique. Elle n’est pas un coup de coeur comme a été la saga Le Silence des Mots mais j’ai tout de même passé un super moment et je vous la recommande énormément !

“Maya nous montre tous les trois et dessine un cœur avec ses deux mains qu’elle colle sur sa poitrine. Il n’y a pas meilleur résumé.”

Ma note : 4,5/5

Mes chroniques de la saga Le Silence des Mots :,

Où le trouver :

Une réflexion sur “Chronique n°521 : Gary, Ange Edmon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s