Chronique n°536 : Until The End, Laura S. Wild.

Hugo Roman, New Romance, 391 pages
Date de sortie : 5 septembre 2019

Résumé :

Un soir d’octobre, alors que Mila rentre chez elle, sa vie bascule. Quelqu’un l’attend en bas de son immeuble. Une main se plaque sur sa bouche, et un 4X4 l’emporte… Mila vient d’être enlevée.

Lorsqu’elle revient à elle, la jeune femme s’aperçoit qu’elle est séquestrée et coupée de tout, sans comprendre pourquoi elle a été prise pour cible. Qui est son ravisseur ? Que lui veut-il ?

Retenue dans un endroit isolé, elle va devoir apprendre à vivre avec Carter, l’homme chargé de la surveiller, qui la trouble autant qu’il la terrifie.

Pour Carter, Mila n’est qu’un contrat de plus à honorer. Sa mission est simple : l’enlever, la maintenir prisonnière puis la relâcher une fois la rançon payée. Mais il commet une erreur qui va tout bouleverser : quelque chose chez sa captive lui fait baisser la garde. Et il laisse malgré lui un lien se créer entre eux…

Tandis que leur cohabitation forcée se prolonge, Carter et Mila en découvrent chaque jour davantage l’un sur l’autre et la jeune femme réalise que malgré les apparences, son ravisseur porte un lourd fardeau et qu’il est peut-être prisonnier autant qu’elle.

Et si l’amour pouvait les libérer ?

Ce que pense Ludivine.

C’est le premier livre que je lis de Laura S. Wild, et pour être honnête, les précédents ne m’ont jamais réellement attirés. Mais le résumé de Until The End, bien plus sombre, m’a tout de suite fait de l’oeil et m’a rendue très curieuse.

Alors que Mila dit au revoir à sa meilleure amie qui s’envole pour un long voyage, elle se retrouve seule. Mais elle ne le restera pas très longtemps car elle se fait enlever par Carter. À partir de ce moment elle sera retenue en otage par ses ravisseurs. Mais tout bascule quand les ordres donnés à Carter changent. Il ne peut pas se résoudre à faire plus de mal à Mila.

Mila est une femme très forte malgré ce qu’elle vit. Si au début elle semble dépitée et a tout perdu, elle reprend vite du poil de la bête. Elle est très futée et intelligente. Mais elle est aussi hyper bienveillante et ne veut que le bien autour d’elle. Si elle fait partie des personnages féminins que j’ai adoré, je dois avouer que j’ai été bien plus touchée par Carter. Carter n’est pas l’homme que l’on pourrait croire. Il est certes le ravisseur de Mila, mais on apprend qu’il est bien plus. Tout du long du livre, on se rend compte de l’homme brisé et torturé qu’il est. Tout ce qu’il a besoin, c’est qu’on le comprenne et qu’on lui donne sa chance.

Comme je l’ai dis, c’est le premier livre de l’auteure que je lis et je n’ai absolument pas été déçue. On se plonge dans une romance à la frontière de la dark romance. Le début de la relation entre les personnages est plutôt dérangeante, mais plus ils apprennent à se connaître, plus l’histoire devient touchante et tellement belle. J’ai tout simplement aimé rencontrer ces personnages plus qu’attachants et touchants. Je ne dirai pas que c’est une histoire hors du commun, puisque que j’ai déjà lu une saga avec un personnage masculin comme Carter. Néanmoins c’est réellement une histoire bouleversante et poignante avec le style d’écriture de l’auteure addictif. Je ne peux qu’impérativement vous la recommander, car c’est pour moi un COUP DE COEUR !

« Autrement dit, elle avait besoin de respirer loin de moi pendant un instant. Mais moi, j’aurais aimé être son air, son évasion, son havre de paix. J’aurais aimé être son tout. »

Ma note : 5/5

Où le trouver :

Une réflexion sur “Chronique n°536 : Until The End, Laura S. Wild.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s