Chronique n°708 : Myrina Holmes, tome 2 : cadavres exquis, Anna Triss.

Black Ink Editions.
472 pages.
Date de sortie : 4 mai 2020

Résumé :

Mon nom est Myrina Holmes. Mes (rares) amis me surnomment « Myri », mes (nombreux) ennemis « l’Amazone ». Mon job ? Traquer de féroces créatures surnaturelles à l’aide de mes pouvoirs et de mes armes.

On ne va pas se mentir : ces derniers temps, ma vie ressemble à un mauvais film de série B. Une sœur succube à la rancune tenace, une carrière de Traqueuse en crocs de scie, une marque démoniaque qui m’empêche de faire des folies de mon corps et un ex-amant devenu Fédérateur des Pécheurs qui m’irrite fortement les écailles. Alors quand un mystérieux virus aussi contagieux que mortel se propage sur Infernum, ça commence sérieusement à empester le démon grillé !

Le symptôme le plus éloquent de la Démonacide ? Quelques jours avant leur décès, les infectés se transforment en bêtes sanguinaires qui attaquent les vivants pour les dévorer, comme des Sans-Âmes ! L’Apocalypse risque de se pointer plus tôt que prévu à ce rythme…

Pour ma part, je suis naturellement immunisée grâce à mon sang d’hybride, mais ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde.

Lorsqu’un de mes proches tombe malade, je n’ai pas d’autre choix que de m’engager dans une course contre la montre pour mettre la patte sur les responsables de l’épidémie et dénicher le remède salutaire.

Et croyez-moi, vu mon état d’esprit, ma Plume aiguisée ne fera pas dans la dentelle.

Ce que pense Ludivine.

Si vous saviez au combien j’attendais cette suite avec impatience ! J’en ai presque rêvé je crois. Je vous conseille de lire ma chronique du tome 1 avant celle-ci.

Dans ce second tome nous retrouvons les personnages fidèles à eux mêmes. Une Myri toujours aussi indépendante, mais légèrement beaucoup dans le déni. J’avais envie de la secouer pour lui remettre les idées en place. Un Kel toujours aussi imbus de lui-même, mais qui se fout tout de même moins de ce qui l’entoure et de tout ce qui touche à Myri. On en apprend aussi énormément sur lui, et ce n’est pas pour me déplaire ! On redécouvre Ondine et Sam que j’ai beaucoup plus aimé apprendre à connaitre. Mais on fait aussi la rencontre d’Aramiel. Honnêtement, il n’a pas été mon personnage favoris mais il n’est pas mauvais non plus ! Team Kellen, désolée haha.

J’ai encore passé un super moment avec ce second tome. Je ne vais pas mentir, j’ai voulu entrer dans le livre pour faire en sorte que les personnages se bougent, car ils m’ont légèrement exaspéré. Néanmoins, à l’image du tome 1, Anna Triss nous embarque dans un tome rempli en rebondissements, et digne d’un vrai ascenseur émotionnel.

Par contre, c’est quoi cette fin ? J’avoue qu’en quelques pages, je suis passée par de nombreuses émotions : la peur, la tristesse, la colère et l’incompréhension. Je ne spoilerai rien du tout, mais j’ai du mal à comprendre la réaction de Kel qui change complètement du personnage que l’on a connu pendant deux tomes. Et j’ai aussi du mal à y croire. J’espère que Myri va vite lui remettre les idées en place dans le prochain tome !

Même si ce tome n’est pas un coup de coeur comme le premier tome pour toutes les raisons que j’ai mentionné au dessus, je vous recommande absolument de lire cette saga! J’espère que le prochain sera un coup de coeur et j’ai hâte de retrouver les personnages !

Ma note : 4,5/5

Où le trouver :

Amazon.

Fnac.

Une réflexion sur “Chronique n°708 : Myrina Holmes, tome 2 : cadavres exquis, Anna Triss.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s