Chronique n°742 : Emily, la plume du phénix, Cynthia Orain.

Prem’Edit
104 pages
Date de sortie : 3 janvier 2020

Résumé :

« — Combien pesait-elle quand elle est morte ? Ses yeux étaient grands ouverts, presque larmoyants, comme si avec cette seule phrase, je lui avais fait perdre toute foi en la vie. Il connaissait le sens de ma question. Ce n’était pas de la curiosité morbide, même si le voir souffrir était jouissif. Je voulais juste savoir combien, combien de kilos je pouvais encore perdre. »Elle est belle, jeune et intelligente. Son père l’adore, les profs aussi. En apparence, elle semble parfaite.Pourtant, ses amis et sa famille ignorent tout d’Emily. Il ne savent pas qu’elle souffre. Que chaque respiration est un enfer. Que sa mère l’effraie, qu’elle la déteste et rêve de la gaver de somnifères. Personne ne pense qu’Emily se scarifie, qu’elle se tue au sport, qu’elle compte les calories et s’approche de la mort. Personne ne sait à quel point le contrôle fait partie de sa vie. Contrôler son corps, son esprit et son image, tel un mirage aux yeux du monde.Et pour cause, Emily n’a qu’une vraie amie : Ana. Ana la traître. Ana qui l’aide et la maltraite. Ana qui est tout pour elle.Ana son amie, Ana son anorexie.

L’avis de Emy :

Ce livre est dans ma PAL depuis sa sortie et je regrette de ne pas l’avoir lu avant. J’ai eu un énorme coup de cœur !

Avec ce livre, on découvre une jeune fille, Emily, qui va, au fil du temps, souffrir d’anorexie. Emilie est une jeune fille touchante, blessée, à la recherche de l’affection de sa mère. Leur relation est au point mort, Emilie subit une certaine pression vis-à-vis de sa mère. Emily va sans cesse chercher la perfection et le contrôle, dans tous les domaines. Mais surtout elle qui ne peut réussir à contrôler sa réussite scolaire bien qu’elle fasse énormément, elle peut réussir à contrôle son physique, le sport qu’elle fait et son alimentation.

J’ai été très touchée par Emily. Je me suis aussi beaucoup attachée à elle. On a de la compassion pour Emily, j’ai eu un coup de cœur pour elle. C’est une personne fragile, mais à la fois dotée d’une certaine force. J’ai aussi plutôt apprécié le personnage du Docteur, il nous touche et est attachant.

On va vivre avec elle sa souffrance, cette haine si je peux dire qu’elle a construit pour sa mère, son amour pour son père. On va la voir évoluer, changer, plonger avant de trouver la force et le courage de renaître, comme un phénix. C’est un combat, une bataille avec soi-même, avec la maladie. Une quête vers la guérison, vers la vie.

J’ai aimé comment l’auteure a raconté cette histoire, sous forme de journal intime qui nous donne une proximité avec Emily. La plume est fluide, juste et précise, toute en sensibilité, criant de vérité, exprimant des émotions. Comme le dit l’auteure dans ses remerciements « Ce livre vit pour être lu. C’est de cette manière qu’il existe ». Bravo à l’auteure.

Je vous invite vraiment à découvrir cette lecture qui vous permettra d’élargir votre vision, de peut-être comprendre ce qui peut se passer dans la tête de Emily. C’est un livre qui pousse à une véritable réflexion. Cette lecture est belle par la réflexion qu’elle nous offre. Ce n’est pas une juste simple histoire, c’est un livre qui nous délivre un message.

« Su tu ne crois plus en rien. Crois en un nouveau jour après la nuit. Crois au chant des oiseaux après le silence de l’hiver. Crois en ce que la vie t’a donné et pas en ce qu’elle t’a enlevé. »

5/5

Où le trouver :

Amazon

Prem’Edit

Une réflexion sur “Chronique n°742 : Emily, la plume du phénix, Cynthia Orain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s