Chronique n°904 : T.O., Claytone Carpe.

AFNIL
376 pages
Date de sortie : 4 février 2021

Résumé :

2534. Les siècles précédents ont connu guerres généralisées et destructions phénoménales, engendrant une fin du monde plutôt terrifiante et catastrophique pour les habitants de la planète Terre. Aujourd’hui, il n’y a plus d’hommes pour se battre. Des femmes, oui, des hommes, non. Ils sont tous morts durant le XXIIe siècle. L’Ère Cruelle. C’est comme ça que nous l’appelons toutes. L’ère qui a fait de nous une moitié d’espèce et qui a changé la face du monde. Les femmes cohabitent désormais avec les androïdes dans notre gigantesque cité, Brydie, aux tours si élevées que leurs flèches s’égarent fréquemment dans les nuées de passage. Nos viriloïdes, à la pointe de la technologie, sont remarquables. Tellement réalistes qu’il est parfois difficile de se souvenir qu’ils ne sont que cela, finalement, des machines. Mais, pas de crédit, pas d’androïde.Si, en plus, vous êtes la risée de toute une génération de femmes, en vous distinguant de la masse par vos différences physiques, la vie à Brydie peut s’avérer pénible. Moi, c’est Tahia Rogmaifer, Twaïla La Garce pour les intimes. Masseuse, le jour. Pilote de courses illégales, la nuit. Ma vie a pris un drôle de tournant le jour où un viriloïde piraté, aux sublimes iris, a décidé de squatter mon appartement. À partir de là, ma vie n’a plus été qu’une succession d’emmerdes…

L’avis de Emy :

Nous partons en 2534. Bien que ce monde est différent de celui que nous connaissons, il y a des éléments qui semblent identiques. Ce monde où les hommes ont disparus, où nous distinguons des classes sociales et où les femmes vivent avec des androïdes.

J’ai beaucoup apprécié découvrir Tahia. C’est une jeune femme pour le moins authentique. Elle qui se voit critiquer parce qu’elle ne possède pas des critères de la société peut s’évader et s’affirmer en étant pilote de courses illégales la nuit, contrairement à son travail du jour, masseuse, qui lui permet moins d’évasion. Elle a un caractère qui m’a tout de suite plu. Tahia est forte et courageuse, elle encaisse les commentaires. Elle m’a touchée et je me suis beaucoup attachée à elle. Tahia est souvent seule ce qui ne sera plus le cas longtemps.

Tahia va rencontrer des problèmes quand elle se retrouve face à un viriloïde qui va lui apporter bien des soucis.Tous les deux vont devoir affronter de multiples obstacles et ils vont nous surprendre tout du long. Un viriloïde que j’ai adoré. Il est si attachant par moment qu’on dirait qu’il est vraiment humain. Il m’a plu.

On ne s’ennuie pas un seul instant. Nous avons des rebondissements qui rythment notre lecture. C’est dynamique et entraînant. L’intrigue est vraiment plaisante et intéressante à suivre. J’ai pris énormément de plaisir à découvrir les personnages et les suivre. Il y a des secrets, du mystère, des révélations, de l’humour, des émotions, de l’action. On est happé dans la lecture !

L’auteure nous emmène dans un univers futuriste qui nous fait voyager. J’ai apprécié cet univers, voir comment les femmes se sont adaptés suite à la disparition des hommes et à l’arrivée des viriloïdes avec un semblant de perfection. L’univers est crédible et travaillé. C’était original dans l’ensemble jusqu’aux personnages. On se questionne, on veut des réponses qu’on va trouver au fil des pages. C’était sympathique et prenant.

La plume de l’auteure est facile à lire et fluide. Elle est aussi très agréable et nous transmet bien les émotions. Elle nous transmet aussi le stress de l’intrigue par instant.

De plus, j’adore la couverture. Je la trouve vraiment très belle et attirante.

Pour ceux qui aiment les univers originaux de science-fiction avec des personnages authentiques, je vous conseille cette lecture pour vous fera passer un excellent moment.

Je remercie l’auteure pour l’envoi de son service presse et pour sa confiance !

 » Une fois couchée, je roulai sur le côté et enfuis mon visage dans l’oreiller, honteuse d’avoir craqué devant lui. Ce n’est qu’un robot, bordel ! Je sentis le lit bouger lorsqu’il s’assit près de moi. Il passa ses doigts dans mes cheveux qu’il coiffa de telle sorte qu’il puisse voir mon profil.

— Nous allons trouver une solution Tahia. Ne t’inquiète pas.

Je ne lui réponds pas, craignant que ma voix se brise, et gardai les yeux clos. Il continua à me caresser les cheveux, et sa tendresse finit par calmer mes tourments. Je m’endormis apaisée, le souffle régulier. « 

4,5/5

Où le trouver :

Amazon : Ebook & Broché 

2 réflexions sur “Chronique n°904 : T.O., Claytone Carpe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s