Chronique n°927 : Obsolètes, Alexis Marzocco.

Les éditions L’Alchimiste
568 pages
Date de sortie : 16 février 2021

Résumé :

Paris, 2050. Après un siècle de mise en garde contre les risques du changement climatique, les experts du monde entier s’accordent à dire que le point de non-retour a été franchi. Alors que des désastres environnementaux éclatent aux quatre coins de la Terre, la célèbre psychologue Kiara D’Isanto, traumatisée par un accident lié aux nouvelles technologies, se voit proposer d’évaluer un programme scientifique de la dernière chance, la propulsant au fin fond des Alpes suisses.

Genava, 2123. La société est dominée par l’intelligence artificielle et peuplée d’humains augmentés par la technologie. Tout est, en apparence, pacifié mais l’impensable se produit : un attentat est commis en plein centre-ville. Henry Zundel, prédicticien chez Cronos Security, se trouve alors pris au cœur d’une enquête aux ramifications incroyables.

Deux êtres aux destins mêlés, poussés malgré eux dans une fuite en avant, cherchant quel sens donner à leur existence. Une conspiration brisant les frontières du temps, menaçant l’avenir même de l’humanité.

Nos vies peuvent-elles encore être sauvées ? Ou n’est-ce là que pure illusion ?

L’avis de Emy :

Ça a été une bonne lecture pour moi. J’ai été transportée dans cet univers et j’ai juste adoré !

J’ai beaucoup apprécié les personnages. Ce sont des personnages authentiques et très intéressants. J’ai aimé leur manière d’être, d’agir, leur personnalité. Ce sont de bons personnages qui sont aussi très bien construits. Ils paraissent si réalistes par moment. Je me suis attachée à ces personnages. Ils sont aussi originaux.

C’est une lecture qui nous fait nous poser des questions. Il y a de véritables réflexions qui nous font réfléchir sur notre terre, notre société, le climat, ce qu’il s’y passe. Un roman de science-fiction, mais qui trouve tout de même une part de vérité sur notre réalité. Quand la fiction et la réalité se mêlent. Nous retrouvons le thème de la nature, de l’écologie, des nouvelles technologies, la place de l’humain face à tout ces changements. On ne peut pas savoir notre futur, même si de nombreuses hypothèses peuvent s’insinuer dans notre esprit. C’est un peu effrayant, réalisme et fictif, une sorte d’anticipation qui n’est peut-être pas si loin. Les rebondissements rythment notre lecture et la rendent dynamique.

La couverture est d’ailleurs juste très belle, elle a attirée mon attention dès que je l’ai vu.

La plume de l’auteur est fluide et facile à lire. L’histoire est écrite avec précision et elle nous captive. L’intrigue est terriblement prenante et addictive. Nous sommes vraiment pris dans la lecture. Il m’a été difficile certaines fois d’interrompre ma lecture. On a tout de suite envie de savoir ce qu’il va se produire pour ces personnages. L’univers est bien construit, deux mondes, deux époques, deux personnages que tout va rapprocher car ils ne divergent pas tant que ça. L’univers est travaillé, tout comme l’intrigue qui est intense. Merci à l’auteur pour avoir écrit une histoire si surprenante.

Pour les adeptes de science-fiction vous allez aimer ce livre, je ne peux que vous le conseiller pour son intrigue surprenante et prenante.

Je remercie les éditions l’Alchimiste et l’auteur pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance.

 » Elle ouvrit brusquement les yeux et sentit sa gorge se serrer. Elle était seule dans le noir, allongée de tout son long, les bras croisés sur sa poitrine. Autour d’elle, il n’y avait pas un bruit, pas un souffle, pas le moindre petit rayon d’espoir ni de lumière. En fait, il n’y avait rien. Rien que le froid, la peur. La sensation d’être enfermée. D’étouffer. De suffoquer. Quel était cet horrible endroit? Et pourquoi lui était-il si familier? Angoissée, elle tenta de bouger ses mains, mais son corps était paralysé. Les ténèbres se refermaient sur elle, l’avalaient comme si elles étaient vivantes. Était-elle morte dans son sommeil? Était-elle passée de l’autre côté? Elle n’aurait pu le dire. Seul ce léger écho venait troubler le calme de sa sépulture, un cliquetis mécanique qui se rapprochait lentement, terrible et régulier. La Chose était déjà là. Et rien ni personne ne pouvait l’arrêter. « 

4,5/5

Où le trouver :

Amazon (ebook)

Amazon (broché)

8 réflexions sur “Chronique n°927 : Obsolètes, Alexis Marzocco.

  1. Alexis Marzocco dit :

    Bonjour et merci pour cette très belle chronique de mon roman ! Vos éloges me vont droit au cœur. Je suis ravi d’avoir pu vous transporter dans mon univers et espère pouvoir vous recompter parmi mes lecteurs lors de prochaines aventures… À bientôt 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s