PREMIÈRES LIGNES #142

Bonjour, ravie de vous retrouver pour ce rendez-vous du dimanche : premières lignes, créé par Ma Lecturothèque. Cela permet ainsi de se faire une idée sur le livre que nous allons lire voire même de faire une belle découverte. Nous aimons beaucoup le principe.

Le concept est simple, chaque dimanche, il faut choisir un livre et en citer les premières lignes.


Le choix de Emy :

CHAPITRE 1

Depuis la nuit des temps, les civilisations naissent et meurent. Se font et se défont. Et nous sommes pourtant encore là, empêtrés dans notre lutte millénaire, notre éternel instinct de survie nous poussant toujours un peu plus loin. Des premiers hominidés à l’homo sapiens. Du silex au nucléaire. Du portage humain au voyage interstellaire. Nous avons survécu à la variole et à la peste noire, aux camps de concentration et à l’équilibre de la Terreur.

Mais aujourd’hui, une fois de plus, l’humanité fait face à l’extinction.

Et vous êtes notre dernier espoir…

Henry Zundel se cramponna à son siège tandis que le module de vol se détachait de la station spatiale.

Sous ses yeux, une imposante exoplanète semblable à la Terre perçait les infinies ténèbres de l’espace. Il apercevait déjà les vastes étendues d’eau du globe, ses reliefs, ses couleurs allant du brun au gris argile, sa face cachée constamment privée de lumière solaire, probablement glaciale.

— Démarrage du système de guidage, récita Sonia à ses côtés. Entrée des coordonnées.

— Coordonnées enregistrées, répondit LUCY, l’intelligence artificielle de bord. Programmation de la trajectoire en cours.

Henry dévisagea son équipière avec excitation.

— Prête à sauver l’humanité?

— Je suis prête si tu l’es, sourit-elle.

Sa voix avait quelque chose d’émouvant, d’à la fois rassurant et bouleversant, comme si elle portait en elle tout le poids du monde.

— Angle d’approche optimal, déclara l’IANote 1). Début de l’entrée atmosphérique dans 3, 2, 1…

Henry fut aussitôt projeté en arrière, écrasé par l’augmentation de la pesanteur. Violemment secoué, il serra les dents, jeta un bref coup d’œil à l’extérieur et se vit plonger dans l’atmosphère de l’exoplanète, perçant d’épais nuages assombris par une nuit profonde, perpétuelle.

— Décélération maximale, annonça LUCY. Température du bouclier thermique: 1480 degrés.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s