Critique de drama : The Tale Of Nokdu.

Diffusion : Septembre 2019 – Novembre 2019

Réalisateur : Kim Dong Hwi

Genre : Romance / Comédie / Historique

Nombre d’épisodes : 16 épisodes.

Plateforme : Viki / Netflix

Synopsis :

Un jour Jeon Nok Du est attaqué par une bande d’assassins qui s’en prend à sa famille. Il parvient à s’en débarrasser et en blesse un qu’il suit jusqu’à la capitale. Il s’aperçoit ainsi qu’il s’agit d’une femme qui va le conduire jusqu’au village de veuves où les hommes sont bannis. Afin de déceler la vérité sur son identité et la raison de cet attaque, il se déguise en femme afin d’infiltrer le village. Il y retrouve Dong Dong Ju, rencontrée précédemment à la capitale, qui suit une formation pour devenir gisaeng (courtisane), même si celle-ci ne souhaite pas en devenir une. Jeon Nok Du et Dong Dong Ju vont ensemble tout faire pour éviter leur destinée respective et découvrir la vérité.

L’avis de Emy :

Nous faisons la rencontre de Nok Du. Un jeune homme qui va tenter de découvrir le mystère sur sa véritable identité. Il va se retrouver à se déguiser en femmes et à vivre dans un village de veuves. Sur sa route va se trouver, Dong Ju. Une jeune fille qui est en formation pour devenir une Gisaeng, mais surtout qui a des ambitions personnelles. Elle qui a perdu tous ses proches, veut se venger du roi. Nok Du et Dong Ju ont une existence étroitement mêlée l’un et l’autre.

J’ai aimé voir Nok Du s’adapter à sa vie de « jeune veuve ». C’est très drôle par moment. Il fait des efforts pour cacher le fait qu’il soit un homme et fait même des ravages auprès de la gente masculine. Nok Du est un personnage auquel on s’attache et qui nous touche. Il est naturel et a cette prestance qui capte notre attention. Il possède aussi une grande générosité et gentillesse. L’acteur qui l’incarne, Jang Dong Yoon, l’interprète vraiment bien et exprime vraiment bien chaque émotion que ce soit la colère, la tristesse, la joie. Il est presque transparent et ça rend son jeu d’acteur juste superbe.

J’avais déjà vu l’actrice Kim So Hyun dans Radio Romance et je l’avais plutôt apprécié. Ici, le rôle de Dong Ju une jeune fille qui rêve de vengeance et d’apaisement est un personnage plutôt bon. Elle a un bon jeu. C’est un personnage féminin que j’ai aimé. Dong-Ju est combattante et elle n’a pas peur. Elle a de l’ambition et est déterminée à ne pas faillir à sa tâche même si pour cela elle doit blesser et repousser sans cesse Nok Du.

Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants à découvrir. Notamment, le personnage du roi, c’est un personnage torturé on peut carrément le dire. Il est torturé et rempli de remords et de peur mais ne renoncera jamais à son trône et il ne l’avouera jamais. C’était très sympathique de le voir sourire et avoir un semblant de joie par instant. Il souffre beaucoup et vit avec cette souffrance qu’il pense pouvoir gérer seul. C’est un peu la punition qu’il s’inflige.

Sans oublier Yul Mu, l’un des personnages secondaires, mais qui a une place importante dans le drama. Pour être honnête dès le début ce personnage m’agaçait. Il était trop bien, trop parfait, trop gentil, trop souriant pour être aussi bien de l’intérieur haha. J’ai apprécié l’interprétation de Kang Tae Oh. L’acteur a su me surprendre. Il faut dire que malgré la perfection du personnage au début du drama, il prend en caractère et change au fil du drama et devient clairement quelqu’un d’autre aveuglé par sa soif de pouvoir. Son ambition n’a pas de limite à sa cruauté. J’ai détesté ce personnage et pourtant il m’a fait beaucoup de peine car dans le fond il aime Dong Ju mais il se retrouve seul quoi qu’il arrive.

Nous retrouvons au cours de ce drama de l’action et des rebondissements, mais aussi de l’humour. On se surprend à rire quelques fois quand les situations deviennent pour le moins comiques. Il y a de l’amour, du mystère des émotions, de la peur et de la trahison. C’est un drama qui possède les éléments pour nous plaire.

On peut dire que pour le coup il y a de l’originalité. L’intrigue est intéressante et plaisante à suivre. Il y a du mystère autour de l’identité de Nok Du.

L’une des choses que j’ai adoré c’est le village des veuves. Il y a tellement de personnages secondaires qui sont intéressants, qui sont drôles et qui sont sympathiques. Cette communauté a créée des liens entre chacune des femmes qui y vivent. Il y a de la générosité, de l’entre-aide, de la sympathie et ce village donne à la femme une place importante et une place où elle peut être libre sans rien craindre.

La seule chose qui m’a un peu déçu est le dernier épisode, je m’attendais à un peu plus. On reste dans la simplicité et dans le tout joli tout beau. Pas que ce soit mal mais je m’attendais à un dernier rebondissement. Je suis un peu restée sur ma faim pour ce final. De plus, à certains moments, j’ai trouvé le rythme un peu lent à mon goût, heureusement ça ne dure pas. Mais c’est comme si le drama perdait peu à peu de son charme vers la fin.

Les musiques sont justes vraiment belles. Elles comblent et accompagnent certaines scènes si bien.

Un bon drama dans l’ensemble avec une histoire qui tient la route et une intrigue vraiment sympathique et intéressante à suivre. Je le conseille pour ceux qui aiment les dramas historiques et le romantisme.

17/20

Bande-annonce :

Un peu de musique :

2 réflexions sur “Critique de drama : The Tale Of Nokdu.

  1. les2olibrius dit :

    Votre article me donne vraiment envie de découvrir ce drama. Ainsi je pourrai comprendre ce que vous voulez dire par « il est presque transparent » à propos de Jang Dong Yoon (je suis fascinée par les beaux visages asiatiques et le jeu de ces acteurs, tout en nuances infimes et pourtant tellement expressif quand on en a pris l’habitude!) et j’adorerai ajouter des portraits à ma collection de personnages secondaires.
    Je n’ai qu’environ un an « d’ancienneté » dans la passion pour les dramas et la Kpop, ce qui est peut-être ridicule à mon âge bien avancé mais qui procure de gratifiants passe-temps. Je vous remercie pour la clarté de vos articles et l’esthétique des votre espace-web. Pour l’instant je suis à fond dans Hwarang, qui date de 2016, où je retrouve avec plaisir les stars V ou Minho dans une troupe de jeunes combattants médiévaux modernisés (les matchs de ballon valent largement le quiddich d’Harry Potter et l’héroîne, une conteuse, est captivante et très drôle)… mais dès que je l’aurai fini je sais que , grâce à vous, une nouvelle série m’attend.
    Ils sont fort ces scénaristes inventifs et ces réalisateurs passés maîtres dans l’art du suspense à la fin de chaque épisode!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s