Chronique n°969 : Sous les flocons de l’Inverness, Mouna Bouslouk.

Résumé,

Quand sa sœur Anne disparaît en Écosse pendant un week-end entre copines, Julie décide de se rendre à Inverness pour la retrouver. Mais rien ne passe comme prévu. Son vol a du retard, sa réservation au Bed & Breakfast a disparu et sa distribution d’avis de recherche dans les rues ne donne pas les résultats attendus. Et pour couronner le tout, le froid et cynique Andrew McDowell la déstabilise continuellement. Heureusement, il y a la neige, les sucreries, les danses et les rencontres, comme celle avec le charmant inspecteur Reilly, qui viennent réchauffer son séjour. Et peut-être qu’Inverness la plongera dans la magie d’un Noël écossais ?

Ce qu’en pense Julie,

Nous découvrons ici le personnage de Julie, une jeune femme qui part en Écosse pour retrouver sa soeur après que ses copines aient envoyé un message mystérieux à la jeune femme sur le fait qu’elle aurait disparu pendant un week-end entre amis. Julie est du genre assez angoissée et anxieuse lorsqu’on parle de sa soeur et elle s’imagine toujours le pire. Mais toute cette histoire est finalement basée sur des infos erronés et des quiproquos. Puis finalement, tout cela va s’enchaîner et c’est ça qui va créer l’histoire.

L’endroit où se passe le livre est un choix intéressant, ça donne envie de voyager et ça donne aussi un vrai dynamisme à l’histoire. J’ai vraiment aimé passé un petit moment en Écosse. C’est donc une très bonne lecture puisque j’ai passé un bon moment du début à la fin. J’ai vraiment aimé que ce soit un livre qui se découpe en deux parties : la recherche de la soeur de Julie : Anne, puis une romance pour le personnage Julie. Finalement, mon seul regret est que l’histoire autour de la disparition de Anne ne soit pas un peu plus complexe et longue. Je ne m’attendais pas à ça et je reconnais qu‘un peu plus d’actions ou du moins, plus de complexité, m’aurait encore plus plu. Mais malgré ça, j’ai apprécié ma lecture et je ne regrette pas un seul instant d’avoir pu découvrir le personnage de Julie, j’ai passé un moment vraiment sympathique. C’est une histoire plutôt légère et avec une belle morale, puis Julie est plutôt attendrissante et sympa à suivre même si j’avoue que je ne me suis absolument pas identifier à elle. (Pourtant on a le même prénom haha) ! Par contre, le personnage de Andrew est intéressant, même si il semble froid et étrange, on découvre quelqu’un de généreux au fil des pages et j’ai apprécié son duo avec Julie. Il amène un vrai plus à l’histoire !

La plume de l’autrice est claire, simple et efficace. C’est précis et sincère mais aussi très prenant. je suis entrée très facilement dans l’histoire et je dois dire que j’ai quasiment lu l’histoire d’une traite. C’est assez rapide puisqu’il y a peu de pages (d’ailleurs, un peu plus ne m’aurait pas dérangé, bien au contraire) mais on a tout de même pas mal de détails et surtout, on a vraiment le temps découvrir et de s’attacher à notre héroïne.

Un livre que je vous recommande si vous aimez les histoires douces, simples, sincères et rapides à lire.

Service presse : un grand merci à l’auteure pour l’envoi.

Citation,

« Il fallait absolument qu’elle arrête de se poser autant de questions et surtout qu’elle ne fonde pas pour le premier homme qui avait un geste gentil envers elle. »

4,25/5

Où le trouver :
Lien Librinova
Lien Amazon

4 réflexions sur “Chronique n°969 : Sous les flocons de l’Inverness, Mouna Bouslouk.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s