Chronique : Gods of love, Eugénie Dielens.

Hugo Roman / Fyctia
381 pages
Date de sortie : 10/11/2021

Résumé :

Peut-il vraiment réparer tous les cœurs brisés ?

Éros et l’amour, c’est une histoire qui dure. Cela fait des millénaires qu’il l’insuffle aux âmes meurtries et leur redonne goût à la vie, laissant des esprits soulagés dans son sillage. Il est fait pour ça, il est né pour ça. Ironiquement, ce sentiment lui est pourtant interdit. Alors à force d’assister aux histoires des autres, c’est presque par nécessité qu’il vole au secours des cas les plus désespérés, pour leur apporter ce que lui ne pourra jamais vivre.

Lorsqu’il rencontre Kaléa, il sent qu’il pourra lui procurer l’aide dont elle a besoin: le cœur brisé, la jeune femme refuse farouchement de se laisser bercer par ses beaux mots et sa voix envoûtante. La faire de nouveau aimer devient un défi personnel qu’Éros est prêt à relever. Peu importe le prix.

Mais si, avant de vouloir guérir le cœur des autres, Éros devait avant tout apaiser le sien ?

L’avis de Emy :

Éros est le dieu de l’amour. Sa mission consiste à réparer les cœurs brisés, les âmes les plus désespérées, celles qui ne croient plus en ce sentiment. Seulement, il a interdiction de ressentir ce sentiment. Éros a toujours réussi cette tâche jusqu’à rencontrer Kaléa qui va lui donner du fil à retorde. Cette jeune femme s’est construit une carapace, un bouclier bien blindé autour de son cœur et ne compte pas souffrir à nouveau. Un cœur brisé, c’est suffisant. Mais Éros ne l’entend pas de cette manière, quoi qu’il arrive il réussira à réparer ce cœur brisé !

Le personnage de Éros est incroyable. Je ne sais pas quoi dire d’autre à part ça. Il est parfait ! C’est un personnage hyper attachant, je l’ai tout simplement et littéralement adoré. Il m’a charmé avec sa manière d’être, sa personnalité. Il m’a touché. Éros est parfait !

Kaléa par contre est un personnage un peu plus complexe à cerner. Je l’avoue, j’ai eu du mal avec elle au début. C’est un personnage au cœur brisé, elle a souffert, elle est distante, froide. Elle maintient une telle limite autour d’elle que son comportement est peu naturel et j’ai eu du mal à m’attacher à elle. Je n’ai même pas réussi à m’attacher à elle. Elle m’a touché, mais j’aurai aimé qu’elle me touche encore plus.

Par contre, même si j’ai eu des réticences avec Kaléa, j’ai adoré la romance qui est magnifique !

L’ensemble des personnages secondaires que nous rencontrons sont un gros point fort dans cette histoire, en plus de l’univers. On a le droit à des échanges supers. C’est authentique, c’est naturel, c’est drôle, c’est beau à lire.

Je ne connaissais pas du tout les Erotes avant de les découvrir dans cette lecture. Le côté mythologique du récit est incroyablement bien décrit, bien retranscrit. Et surtout, on s’immerge facilement dans l’histoire notamment grâce à la plume de l’auteure qui est juste très belle. Une plume très fluide et agréable qui nous fait ressentir des émotions. L’auteure nous fait plonger dans un univers bien construit, amené et ficelé.

Une excellente découverte à dévorer sans modération si vous aimez les lectures originales, les romances belles et les univers mythologiques.

Service presse avec Netgalley.

4,5/5

Où le trouver :

Amazon

3 réflexions sur “Chronique : Gods of love, Eugénie Dielens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s