Chronique : Le Festin des inquiétudes, Cyril Amourette.

Résumé :

Un pessimiste dit : « C’est affreux, ça ne peut pas être pire. » 
L’optimiste lui répond :  « Mais si. » 
Cyril Amourette tente, aux travers de ces treize nouvelles, de donner tort à ce terrible proverbe russe. Sans succès.
De la fin du langage à des gangs mélomanes, de l’amour de Lady Di à un accumulateur contagieux, des jardiniers meurtriers à Michael Jackson reclus dans les ténèbres, la réalité est bien cette grande fiction, la dernière peut-être.
Entre science-fiction, anticipation et inquiétante étrangeté, ce recueil offre un panorama possible des futurs de l’humanité. Glaçant et prophétique.

L’avis de Emy :

Ici, nous découvrons plusieurs nouvelles, bien qu’elles soient toutes uniques à leur manière, elles ont un point en commun, elles montrent le pire et comment tout pourrait se finir. L’auteur évoque les technologies, la folie de certains individus, les dérives individuelles, l’intelligence artificielle, le véganisme et bien d’autres thèmes.

Que ce soit la fin du monde, la fin d’une société et encore d’autres fins, l’auteur sait jouer avec les mots et nous transporte. Aucunes nouvelles ne nous laissent sur notre faim, bien au contraire car les chutes sont assez brutales parfois et c’est ça qui fait tout le charme !

Nous plongeons dans ces nouvelles à l’ambiance angoissante, effrayante et réaliste. Le récit nous inquiète et le titre de ce recueil de nouvelles est parfait !

J’ai eu l’occasion de découvrir la plume de Cyril Amourette dans son livre-jeu Les Décombres du Monde et j’avais apprécié sa plume fluide, agréable et qui nous plonger bien dans l’ambiance du récit. Une nouvelle fois, Cyril Amourette nous plonge dans des univers où l’on s’immerge de suite malgré qu’il s’agisse de nouvelles. La plume nous fait ressentir de l’angoisse, de la surprise, de l’inquiétude. C’est plaisant et remplit de réflexions.

Des nouvelles de science-fiction et d’anticipation à découvrir pour les réflexions qu’elles nous apportent et parce qu’elles sont tout simplement bien écrites !

Merci aux éditions L’Alchimiste pour ce service presse.

Citation :

Agencer les obstacles, créer les pièges, planter les variétés de plantes toxiques. Établir les points faibles de la clôture, anticiper les déplacements des intrus, les forcer à tomber dans les chausse-trappes, prévoir un plan B, toujours avoir un alibi.
Il fallait aussi, durant la construction de l’édifice, ne pas en révéler le but caché. Elle devait toujours avoir l’air d’une gentille retraitée faisant son jardin, ayant du mal à se baisser, plus soucieuse de l’harmonie des couleurs que de la toxicité de telle ou telle essence, de la régularité de la taille des arbustes que de l’affûtage de ses outils ou de la beauté de ses treilles que de la solidité d’un nœud coulant.

4,5/5

Où le trouver :

Amazon

Une réflexion sur “Chronique : Le Festin des inquiétudes, Cyril Amourette.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s