Chronique n°456 : Savage Rider, Lil Evans.

Résumé,

Du chaos à l’amour, il n’y a qu’un pas. 
Ebony a deux passions : la littérature et les soirées avec son meilleur ami, Soren. Le jour où un groupe de motards s’installe en face de chez elle, tout bascule. Ils sont bruyants, irrévérencieux, dragueurs et mènent des activités pas forcément légales. Mais Ebony refuse de se laisser intimider ! Elle leur tient tête sans faillir, jusqu’à sa rencontre avec Indy. Aussi dangereux que mystérieux, Indy la trouble autant qu’il l’agace… et il est déterminé à la protéger. Car un mystérieux admirateur envoie à Ebony des poèmes macabres et menaçants.

Ce qu’en pense Julie,

On rencontre ici le personnage de Ebony. Grande fan de livre elle est critique littéraire. Plutôt solitaire et tranquille elle a tout de même son petit caractère et ne se laisse pas faire face à des hommes trop démonstratifs. C’est une jeune femme pétillante, douce, gentille et pleine de vie. À côté de ça, nous avons Ax, c’est le patron de son gang, hérité par son père. C’est un homme sûr de lui, fort, dangereux, qui sait ce qu’il veut et qui est très jaloux et possessif. Puis avec Ax, on a Indy, il fait partie du gang par obligation et n’aime pas particulièrement ce qu’il doit faire. C’est un homme loyal, courageux, fort et finalement très touchant.

L’intrigue commence vraiment tranquillement puisque dans la première partie du livre on se concentre d’avantage sur le personnage de Ebony et sur les garçons : Ax et Indy mais aussi sur le début d’une relation entre Ebony et Indy et sur le ressenti de Ax. La seconde partie du livre est beaucoup plus prenante et plus captivante car on a plus de secrets, de questions, de rebondissements et de suspens ! Les personnages sont tous très attachants, dès les premières pages, et on prend beaucoup de bonheur à suivre leurs aventures au fil des pages.

C’est une très belle romance, plutôt douce, avec de belles émotions et quelques répliques pleine d’ironie. Entre humour et émotion, cette histoire nous fait passer un très bon moment de détente. Je ne connaissais pas l’écriture de Lil Evans mais je suis vraiment ravie d’avoir pu enfin la découvrir car c’est, certes, simple mais aussi vraiment divertissant, dynamique et addictif !

Citation :
« Lâche, faible, humaine, je cède à la plus grande des tentations l’instant suivant.
De ma main libre, je caresse les cheveux d’Indy sans pouvoir m’en empêcher. Le contact humain m’a manqué. Son contact à lui. »

4/5

Où le trouver :
Lien Amazon
Lien Fnac

4 réflexions sur “Chronique n°456 : Savage Rider, Lil Evans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s