Chronique n°550 : Esme, tome 1, Farah Anah.

Black Ink, 382 pages.
Date de sortie : 27 septembre 2019

Résumé :

La gringa, c’est ainsi qu’ils m’appelaient dans le quartier. Pestiférée, je n’avais que douze ans et mes perspectives d’avenir étaient nulles, jusqu’à ma rencontre avec lui.

Abain m’a sauvée, Abain a fait naître non seulement l’espoir, mais la passion en moi. Nous étions inséparables, il était ma moitié, d’amour et d’amitié, ma raison quand j’égarais la mienne, me rattrapait au bord de ces gouffres où, par sa faute, je manquais de déraper. Sa main tendue, son regard chargé de promesses d’un futur meilleur étaient en réalité… un poison.

Je l’ai compris lorsque sans aucune explication, il a disparu de ma vie. Quand je l’ai aperçu des années plus tard, ce jour d’été, sur mon lieu de travail, subissant la brûlure de son indifférence.

Pourquoi m’a-t-il abandonnée ? Pourquoi revenir ainsi dans ma vie ? Et, bon sang, qui est cette femme avec lui ? Ne subsistent plus que des interrogations qui me feront sombrer dans une tortueuse tragédie.

Ce que pense Ludivine.

MAIS WOW ! Bordel de m**** ! Ma malédiction des déceptions littéraires s’est enfin envolée, alors merci Farah Anah. Je n’avais encore jamais lu de livres de l’auteure, mais le résumé de celui-ci m’a réellement rendu curieuse. J’étais plus qu’impatiente de le découvrir, et je ne suis absolument pas déçue.

Nous rencontrons Esme dans sa vie d’aujourd’hui où par hasard elle retrouve Abain sur son lieu de travail. À partir de ce moment, les souvenirs refont surface et nous nous plongeons entre passé et présent. Nous sommes témoins de l’amitié très profonde qu’avaient Esme et Abain avant le drame, et nous découvrons ce qu’est devenue leur relation dans le présent. J’évite de trop vous en dire car je veux impérativement que vous découvrez cette histoire.

J’ai bien plus qu’adoré les personnages et leur relation. Esme était une jeune fille très forte et adorable dans le passé, et même si elle est brisée dans le présent, sa force est toujours aussi présente. Elle a un tel vécu qu’elle ne peut qu’être forte. Je ne peux pas dire que je me suis retrouvée en elle, car on a réellement pas le vécu, mais je me suis retrouvée dans sa détermination. Quant à Abain, je sais que je devrais le détester mais je n’y arrive pas. C’est un jeune homme qui dans le passé m’a énormément touché. Il était prévenant, bienveillant, adorable malgré son côté bad boy, et très touchant. Dans le présent, on retrouve un homme plus sombre et encore plus arrogant, mais au delà des apparences on se rend compte qu’il souffre. C’est ce qui nous pousse, malgré ses actes, à toujours l’adorer dans le présent.

Vous l’avez compris, j’ai autant eu un coup de coeur pour les personnages que pour l’histoire chavirante, puissante, dangereuse, profonde et intense. L’écriture de Farah Anah nous plonge avec addiction dans la vie des personnages, si bien qu’on a l’impression d’être avec eux.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu avec autant d’addiction une histoire, que j’ai eu du mal à poser le livre quand j’en avais besoin. Et j’ai été profondément frustrée quand j’ai eu fini ma lecture haha. J’avais deviné depuis longtemps avant de découvrir la fin ce qui s’était passé, et pourtant j’ai vibré avec les personnages, je les ai aimés, je les ai détestés, et j’ai voulu entrer dans le livre pour les consoler.

Je ne peux que vous recommander cette histoire qui est un COUP DE COEUR pour moi, si vous aimez le suspense, la romance, les prises de têtes et un amour et des personnages profonds. Cette histoire est poignante, quelques fois dérangeante, mais si belle et touchante. Moi je dis : vivement le tome 2 !

« Il était ma raison quand j’égarais la mienne, me rattrapait de ces gouffres où, par sa faute, je manquais de déraper. Sa main tendue, son regard chargé d’une promesse d’un avenir meilleur… étaient un poison. Une menace de me démanteler physiquement, de me fracasser moralement. Pourtant, je la saisis les yeux fermés, et le laissai me guider à travers notre sinueuse destinée. »

Ma note : 5/5

Où le trouver :

3 réflexions sur “Chronique n°550 : Esme, tome 1, Farah Anah.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s