Chronique n°678 : Steel Brothers, tome 3 : Chris and the Queen, Manon Donaldson.

Black Ink Edition.
Date de sortie : 25 mars 2020

Résumé :

Mariska a mis des années à enfermer ses démons dans une boîte qu’elle croyait hermétique.

Jusqu’à ce qu’elle revienne se confronter au passé pour y mettre un point final. Enfin, c’était le plan initial, mais deux gangs de bikers rivaux vont perturber la donne.

D’un côté son ex, Shooter, un Blood psychopathe et incontrôlable et de l’autre Chris, mystérieux mais tellement sexy, décidé à implanter un chapitre Steel sur ce territoire ennemi.

Les bikers tatoués et dangereux, elle a déjà donné. Armée de sa seule détermination, et dotée d’un caractère explosif, rien ne l’effraie, même pas Chris qui se retrouve constamment sur son chemin.

Dans ce tumulte, il pourrait bien s’avérer être son seul allié… Ou celui qui la brisera définitivement.

Ce que pense Ludivine.

Si vous avez lu mes chroniques des deux premiers tomes avec Dante et Ivy (tome 1 / tome 2), vous savez que j’avais adoré lire cette saga. J’étais donc très impatiente de lire ce troisième tome, même si je dois l’avouer, Chris n’a jamais été mon personnage préféré. Mais j’étais plus que prête à lui donner sa chance.

Dès le début, nous faisons la rencontre de Mariska qui doit retourner dans son ancienne ville pour boucler le chapitre de son passé. Elle pensait faire vite, faire un simple aller-retour. Mais c’était avant sa rencontre avec Chris, qui semble beaucoup présent sur son chemin.

Je vais commencer par parler de Chris. Comme je l’ai dis plus haut, ce n’était pas mon personnage préféré mais j’ai plus qu’aimé apprendre à le connaître dans ce tome. À l’image des bikers que l’on connait, il n’échappe pas à la règle. Aussi rebelle que sexy, il ne nous laisse pas de marbre. Mais je dois avouer que j’ai bien aimé découvrir sa certaine sensibilité. Il m’a aussi beaucoup fait rire. Quant à Mariska, on ne peut pas ne pas l’aimer. Elle a eu la vie dure mais elle n’est pas une victime. C’est une femme déterminée, elle n’a pas la langue dans sa poche et n’hésite pas à se salir pour obtenir ce qu’elle veut. Bref, je l’ai adoré !

Manon Donaldson nous emmène une nouvelle fois dans un tome dynamique où on ne s’ennui pas une seule seconde, à la rencontre de personnages compliqués mais plus qu’attachants. Nous retrouvons aussi les anciens personnages, et je ne vais absolument pas me plaindre, car je serai toujours team Dante et Ivy.

En effet, j’ai aimé ce troisième tome qui est tout aussi addictif et captivant que les deux premiers, mais il ne dépasse pas mon amour pour l’histoire de Dante et Ivy qui m’a beaucoup plus passionnée, et dont on a eu plus le temps de s’attacher à eux.

Néanmoins, je vous recommande plus que tout de lire ce troisième qui vous ravira tout autant qu’il m’a ravi et qui m’a fait aimé Chris. Et si vous n’avez pas encore commencé cette saga, FONCEZ si vous aimez les bikers et les histoires remplies de rebondissements !

“J’ai cherché à le tempérer, à l’acheter, à le feindre, à le créer, à le fuir, mais ce besoin viscéral revenait sans cesse sans que je sois capable de l’étancher.”

Ma note : 4/5

Où le trouver :

Amazon.

Fnac.

Mes chroniques de la saga Steel Brothers de Manon Donaldson :

Steel Brothers, tome 1 : Châtiment

Steel Brothers, tome 2 : Damnation

Une réflexion sur “Chronique n°678 : Steel Brothers, tome 3 : Chris and the Queen, Manon Donaldson.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s