Chronique n°922 : La délicatesse des rêves, Amaury Dreher.

Auto-édition
274 pages
Date de sortie : 5 mai 2020

Résumé :

Un jeune architecte entame une carrière qui s’annonce prometteuse.

De Beyrouth à Katmandou, de New-York à Istanbul, Nathan Levine poursuit ses voyages qui l’aideront à accomplir ses rêves et à reconquérir un bonheur égaré. Des rencontres et des pérégrinations l’amènent alors à modifier sans cesse le cours de son existence. Que cherche-t-il à fuir ? Un amour consumé ? Une vie de famille évaporée ?

Lily est une comédienne douée mais sensible. Confrontée à de multiples drames, elle devra sans cesse se réinventer. Rêves, désillusions : comment adoucir les vacillations d’une vie ?

Une épopée humaine dans un monde contemporain à la fois merveilleux, cruel et imprévisible.

L’avis de Emy :

Un roman qui ne nous laisse pas indifférent et qui est chargé en émotions.

Nathan et Lily, deux protagonistes aux chemins qui s’entremêlent mais quand vont-ils se rejoindre ? Nathan est un personnage qui est authentique. Il a une carrière prometteuse, mais il ne va pas hésiter à changer de métiers de nombreuses fois. La vie lui réserve de nombreuses péripéties, c’est agréable de le suivre au cours de ses voyages, ses rêves, ses envies.

Nous découvrons de nombreux pays, nous voyageons nous aussi à Istanbul, au Népal, à Londres, en Turquie, Katmandou, Liban et bien d’autres. Les descriptions sont tellement précises que l’on pourrait s’y croire. Ce n’est qu’encore plus transportant. Ça m’a d’ailleurs donné envie d’aller voir certains lieux. Riche en détails, riche en voyages, mais aussi riche en rebondissements. Il y a des drames, du bonheur.

Cette lecture m’a extrêmement touchée. J’ai été conquise par l’intrigue, l’histoire et les personnages tout simplement. Les personnages sont attachants et touchants. On ne peut qu’être sensible. C’était un plaisir de suivre Nathan dans sa quête. Son seul but : retrouver, reconquérir Lily. On ressent l’intensité des sentiments et de l’amour qu’il ressent pour elle.

J’avais beaucoup apprécié la plume de l’auteur dans Le projet Lagom : mémoires d’un effondrement et je l’ai encore plus apprécié ici. L’auteur a une très belle plume, c’est fluide, juste et précis, débordant de sincérité, transmettant de nombreuses émotions. C’est à la fois cruel, délicat et poétique. Ça nous touche et j’ai adoré !

Cette histoire m’a fait passé un excellent moment de lecture. J’ai eu un coup de coeur pour cette lecture ! Ce livre est surprenant, incroyable et sincère. Je ne peux que vous inviter à le découvrir pour l’espoir et la volonté qu’il dégage.

Je tiens à remercier l’auteur pour l’envoi de ce service presse et pour sa confiance.

 » Étais-je ébranlé ? Bien sûr, à quoi bon le nier ? Je me doutais que ce genre d’événement aurait lieu un jour ou l’autre. J’avais pris mes dispositions. Je ne m’étais fait aucune illusion sur ce qui adviendrait. Le choc était tout de même rude. Je fus incapable d’aller travailler ce jour-là, préférant consacrer mon après midi à regarder des séries documentaires sur les grandes conquêtes de Genghis Khan. L’empire mongol était-il suffisamment vaste pour monopoliser mon attention et oublier le retour de Lily ? »

5/5

Où le trouver : 

Amazon (ebook)

Amazon (broché)

Autre chronique sur Le Projet Lagom : mémoires d’un effondrement de Amaury Dreher

3 réflexions sur “Chronique n°922 : La délicatesse des rêves, Amaury Dreher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s