PREMIÈRES LIGNES #148

Bonjour, ravie de vous retrouver pour ce rendez-vous du dimanche : premières lignes, créé par Ma Lecturothèque. Cela permet ainsi de se faire une idée sur le livre que nous allons lire voire même de faire une belle découverte. Nous aimons beaucoup le principe.

Le concept est simple, chaque dimanche, il faut choisir un livre et en citer les premières lignes.


Le choix de EMY :

Chapitre 1 – Maëlle – 

Demain, je rentre en terminale. Cette idée enchanterait la plupart des étudiants. Pas moi. Mes poings se serrent. Je n’ai pas envie de reprendre les cours. À quoi bon ? Je vais sans doute devoir aider mon oncle à la ferme après mes études. 
    Morose, je remets du foin et de la paille dans l’enclos. Trois brebis, quatre poules et cinq lapins. Elles nous servent pour notre consommation personnelle. 
    Maman va rentrer dans une heure. J’ai passé l’été à bosser à la ferme et sur mes cours. J’ai encore l’espoir vain de pouvoir décrocher une bourse au mérite pour l’année prochaine. D’après les nouvelles, ils vont durcir les conditions d’obtention. Si je l’obtiens alors peut-être que mon avenir sera différent… 
    Je secoue la tête. Me bercer d’illusions ne m’aidera pas. Les bêtes nourries, je sors et ne tourne surtout pas la tête vers la grange et les bâtiments gris. Peut-être que si je ne les vois pas alors ils n’y seront pas. Je me dirige vers la maison, une vieille ferme. La peinture est défraîchie. Un des volets pendouille lamentablement. Une fenêtre a été condamnée avec des planches. Les jouets d’enfant échoués rajoutent à la mélancolie de la scène. Ou bien est-ce uniquement moi qui imagine ça ? 
    Le bus scolaire a dû déposer mon petit frère de sept ans. Il doit remonter la longue pente qui mène jusqu’à la rue où seulement deux maisons, dont la nôtre, se trouvent. Il va revenir affamé. Je rentre par la porte extérieure et atterris dans la cuisine, tout en longueur. Le vieux frigo souffle, fatigué. Je l’ouvre et prends du beurre avec de la confiture, tous deux maisons, récupère le pain de campagne et coupe deux énormes tranches que je tartine. Noé a fait sa rentrée il y a deux jours. Il est aux anges. Sa maîtresse est géniale, il est déjà la coqueluche de ses petits camarades et il m’a avoué qu’une fille lui plaisait beaucoup. Je ne doute pas qu’il fera des ravages. 


Chronique : Bad Boy Versus Intello, tome 1, Charly Farrow.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s