Chronique n°987 : Virtual Revolution 2046, Guy-Roger Duvert.

Auto-édition
313 pages
Date de sortie : 9 août 2020

Résumé :

La révolution a déjà eu lieu. Mais pas comme on l’attendait…

En 2046, les trois quarts de la population ont fui la réalité, passant leur temps connectés dans des mondes virtuels. Notre société n’est plus la même, désormais scindée entre trois catégories sociales : les Connectés, devenus de véritables junkies virtuels, les Vivants, qui refusent cette technologie, et enfin les Hybrides, partageant leur temps entre virtuel et réel.

À Neo Paris, Nash Trenton, un Hybride ancien flic et désormais barbouze privée, reçoit comme mission d’enquêter sur des phénomènes en apparence surnaturels se produisant en ligne. Se pourrait-il qu’un Dieu existe dans la matrice? À New-York, Genna, jeune surdouée rejetant avec force les attraits de la réalité virtuelle, travaille pour Interpol et se retrouve sur une affaire curieuse de meurtres tous perpétrés par des Connectés. Enfin, à Tokyo, Rei, jeune junkie virtuelle, vit dans un ghetto avec son amie. Les deux sont heureuses, passant leur temps en ligne, jusqu’au jour où des hommes en noir et augmentés cybernétiquement kidnappent son amie et tentent de l’éliminer, elle. Complètement inadaptée à la vie réelle, elle va néanmoins se lancer sur la piste de son amie.

Un Hybride, une Vivante et une Connectée. Trois destins liés dans une société corrompue qui a su répondre aux problèmes d’hier en en créant de nouveaux…

L’avis de Emy :

J’avais adoré « Back Up » et « Eschaton ». Et celui ci je l’ai encore plus adoré ! C’était génial !

L’univers est hyper bien travaillé. J’ai adoré découvrir les hybrides, les connectés et les vivants. Tout comme l’intrigue, on est pris dedans, ça s’entre-mêle, ça se démêle, c’est surprenant et on a envie de savoir comme ça va se poursuivre et ce qu’il va advenir. Une intrigue bien ficelée et rythmée de rebondissements, d’actions, de mystères, de virtuel. Ça m’a plu de suivre l’enquête, de découvrir chaque élément. On a des hypothèses mais à chaque fois, je n’avais pas la bonne. L’auteur nous fait tourner, réfléchir pour finalement nous emmener dans tout autre chose. C’était parfois déroutant mais j’adore être surprise ainsi.

J’ai trouvé que les personnages étaient très intéressants. Chacun a sa personnalité, son caractère. Ils sont tous les trois authentiques, passionnés, déterminés et courageux. Ce sont des personnages forts qui sont bien construits avec une psychologie très intéressante et captivante. De très bons personnages qui vont nous guider dans cette enquête et nous faire découvrir les vices et les secrets de cette société futuriste où le virtuel devient réalité. J’ai apprécié le personnage de Rei, c’est certainement mon préféré, bien que Nash et Genna sont aussi bien.

Ce que j’aime autant c’est les réflexions que nous pousse à avoir l’auteur. Certes, ça a un côté terrifiant car si l’on réfléchit bien dans un sens c’est le monde de demain presque. Seulement, ça me fascine de lire ce genre de livre, ça nous incite à ouvrir notre esprit et réfléchir tout simplement à nous, notre quotidien, la société qui nous entoure.

C’était super de sauter de point de vue à point à vue. De Nash, à Rei, à Genna. On peut ainsi mieux comprendre chaque personnages, les voir agir et penser. Nous mener vers un seul lien. Ça apporte encore plus de profondeur et j’ai trouvé que ça nous immergeait encore plus dans l’enquête.

L’auteur nous immerge dans un univers connecté, entre réel et virtuel, dans les jeux vidéos, dans la technologie qui a une place importante dans la société. La plume nous immerge vraiment bien dans l’univers et nous transporte. C’est fluide et agréable ! Un véritable voyage dans le futur qui m’a permis de m’évader durant quelques heures et c’était top ! J’ai envie de voir le film maintenant aha.

Je vous conseille ce très bon roman futuriste qui nous immerge entre enquête, suspense et intrigue prenante avec des personnages captivants et sympathiques ! Je ne suis pas passé loin du coup de cœur !

Je remercie l’auteur pour l’envoi de ce service presse et pour le renouvellement de sa confiance.

« En effet, quelques décennies plus tôt, le monde était rentré dans une phase autodestructrice? La surconsommation liée à une démographie galopante, malgré les quelques épidémies, eut comme impact un raréfaction des ressources d’un côté et d’une aggravation de la pollution de l’autre. Ce fut à cette époque que les populations se mirant à subir les actes meurtriers des écoterroristes. Tous prônaient une décroissance, mais personne n’arrivait à en proposer un modèle viable. En effet, qui disait décroissance disait chômage élevé, économies étatiques dans le rouge, et donc révoltes sociales. »

4,75/5

Où le trouver :

Amazon (broché)

Amazon (ebook)

Mes autres chroniques sur les romans de Guy-Roger Duvert :

ESCHATON

BACKUP

2 réflexions sur “Chronique n°987 : Virtual Revolution 2046, Guy-Roger Duvert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s